/ Les 1,5 million de déchets de l’Occident

 Les 1,5 million de déchets de l’Occident

Le trafic de déchets est devenu, depuis plusieurs années, un business florissant. On parle même de trafic de déchets illégaux. En juin 2017, Interpole a lancé une vaste campagne internationale de traque aux trafics de déchets illégaux. Ce fut l’une des plus grandes opérations de ce genre.

 

L’opération “Trente jours d’action” a permis d’intercepter 1,5 million de déchets illégaux dans le monde, du 1 au 30 juin 2017. Selon le rapport, cette action met en cause 326 personnes et 244 compagnies pour des délits d’ordre criminel ou administratif. Les rebuts sont principalement électroniques ou métalliques, issus de l’automobile ou de la high-tech. Les trafiquants contournent les législations restrictives en matière de traitement des déchets pour les abandonner dans des pays où la législation est plus laxiste.

L’Afrique et l’Asie, poubelles des pays riches

Des écrans d’ordinateurs empilés en Côte d’Ivoire, des vieux moteurs de voiture entassés en Malaisie, des batteries de téléphones qui déversent leurs métaux lourds dans les eaux malgaches…

Le Ghana est l’un des pays les plus touchés par le trafic de déchets. Le marché d’Agbogboshie, à Accra, est l’une des plus grandes décharges électroniques à ciel ouvert du monde. De nombreux commerçants et habitants y souffrent de problèmes respiratoires et dermatologiques, sans parler de la qualité des eaux et des sols aux alentours.

 

Le rapport de l’organisation note ainsi :

« Les conclusions confirment que l’Asie et l’Afrique étaient les destinations principales de ces déchets illégaux, exportés depuis l’Europe et l’Amérique du Nord, ainsi qu’un trafic également actif entre les pays européens. Les autorités des Pays-Bas ont découvert plus de 10 000 tonnes de déchets suspectés d’être impliqués dans le trafic illégal entre les Pays-Bas et l’Europe vers des pays d’Afrique de l’Ouest, d’Asie du Sud-Est et des Caraïbes. »

Cartes trafic mondiale de déchets

 

Un trafic de déchets qui rapporte gros

Un trafic juteux : d’après une analyse du PNUE (Programme des Nations Unies pour l’Environnement) en 2015, les seuls déchets électroniques représentaient un marché de 17 milliards d’euros, toujours en hausse. Ce trafic est un crime contre l’environnement et nous y participons tous.

 

Ghana

Aime regarder le monde sous un autre angle et constater que l’univers est un vaste terrain de jeu. “Les hommes doués intellectuellement savent qu’il n’y a pas de différence nette entre le réel et l’irréel, que les choses ne nous apparaissent qu’à travers la délicate synthèse physique et mentale qui s’opère subjectivement en chacun de nous.”HPL