/Afrique – Découvertes archéologiques : Pourquoi si peu de médiatisation ?

Afrique – Découvertes archéologiques : Pourquoi si peu de médiatisation ?

Il est étonnant de constater que les découvertes archéologiques récentes en Afrique sont très peu relayées par les médias internationaux, encore moins par les médias dits panafricains. L’Afrique est pourtant une zone qui réserve encore bien des surprises dans le domaine archéologique [1].

archéologie

Des pans entiers du continent demeurent inexplorés, que ce soit sur terre, sur les côtes ou en mer !

Pourtant dans les pays africains, hormis l’Égypte et le Soudan, on retrouve très peu d’écoles qui forment à l’archéologie et la vulgarisent ! Un paradoxe pour ce continent considéré comme le berceau de l’humanité. Un désavantage pour ces pays et le continent dans la mesure où l’impact d’une découverte est avant tout culturelle, voire même économique (tourisme).

archéologie

archéologieAinsi, les découvertes archéologiques les plus importantes ont été réalisées par des chercheurs occidentaux (en collaboration avec des locaux). Ce qui ne serait pas un problème si tout se faisait dans un cadre bien défini, entre instituts archéologiques et universitaires, et donc sous couvert des institutions étatiques. Malheureusement, ce n’est pas toujours le cas et la valorisation de ces découvertes ne dépassent pas le cadre des initiés à la matière archéologique !

Une de ces découvertes qui aurait mérité une forte médiatisation, est celle du professeur Charles Bonnet qui a découvert en 2003, sept fabuleuses statues sur le Nil Soudanais (Kerma) [ByUS vous invite à regarder la vidéo à ce sujet]. Mais encore plus extraordinaire, quelques années après, toujours vers Kerma, son équipe a mis à jour un palais aux 1400 colonnes. Ce bâtiment a été classé comme l’un des chef-d’œuvre de l’architecture d’Afrique Noire [2].

 

 Lire aussi >> La Grande Muraille du Bénin

arche4arche5

Créer des vocations dans le domaine archéologique ou pousser les jeunes générations à s’y intéresser, semble donc une des voies à emprunter pour se réapproprier cette science primordiale afin de reconstituer notre histoire et en enrichir nos patrimoines culturels.

Il appartient donc à tout un chacun, y compris ceux qui ne sont pas initiés à l’archéologie, de relayer les informations concernant ces découvertes, cela suffira amplement !

[1] Archéologie: découverte au Kenya du plus vieil outil du monde

[2]La suisse au pays des pharaons noirs 

Centre d’intérêt: l'entrepreneuriat, les technologies et les sujets de société en lien direct avec tout ce qui peut promouvoir le continent africain.