/Afrique, nouvelle cible de l’industrie du tabac

Afrique, nouvelle cible de l’industrie du tabac

Les marchés propices de Big Tobacco*, lobby du tabac sont désormais situés en Afrique et en Méditerranée orientale, où les réglementations sont laxistes et les populations vulnérables, en pleine croissance, quand par ailleurs, le tabagisme diminue dans les pays à revenu élevé.

Selon la dernière édition de ‘L’Atlas du tabac’, qui compile des données mondiales sur le sujet : « L’industrie du tabac vise délibérément les pays laxistes en matière de législation anti-tabac et exploite les gouvernements, les agriculteurs et les populations vulnérables en Afrique ».

Dans les pays où la surveillance et la réglementation sont moins strictes, la consommation de tabac augmente. En Afrique subsaharienne, la consommation a augmenté de 52% entre 1980 et 2016, soit de 164 milliards de cigarettes à 250 milliards. Le Lesotho a connu une hausse significative du tabagisme sur sa population, allant de 15% en 2004 à 54% en 2015, une augmentation imputable à un marketing agressif effectué par le lobby du tabac.

« Les pays à revenu faible et intermédiaire représentent plus de 80% des consommateurs de tabac ainsi que des décès liés à ce celui-ci, faisant peser une part conséquente des coûts liés au tabac sur ceux qui peuvent le moins se le permettre », ont déclaré les auteurs du rapport. Les militants anti-tabac de l’American Cancer Society et de Vital Strategies se sont également alarmés, de concert avec ces derniers, mettant en garde les autorités africaines : 

« La proportion de ce fardeau ne va cesser d’augmenter pour les pays africains si les gouvernements ne mettent pas en place des politiques de lutte contre le tabac ». ‘L’Atlas du tabac’ a cependant salué les mesures anti-tabac prises notamment à Madagascar, au Burkina Faso, au Kenya, en Afrique du Sud et à Djibouti.

Le tabagisme est la principale cause de décès évitable. Il tue environ six millions de personnes dans le monde chaque année. British American Tobacco, l’un des leader mondial  de l’industrie du tabac, estime quant à lui, que le marché mondial du tabac vaut 770 milliards de dollars, dont 700 milliards de cigarettes.

Michael Bloomberg, ancien maire de New York et grand défenseur anti-tabac, qui a ouvert la conférence de mondiale « Tabac ou santé », a plaidé en faveur d’une augmentation de la fiscalité.

« Augmenter les taxes sur le tabac est le moyen le plus efficace de faire baisser les taux de tabagisme, en particulier chez les jeunes », a-t-il déclaré. « C’est aussi la moins répandue de toutes les politiques de lutte antitabac éprouvées. »

Imperial Tobacco Group, la plus grande compagnie de tabac au monde, se défend toutefois de viser les pays africains :

 « C’est un mythe perpétré par des lobbyistes anti-tabac », a indiqué Simon Evans, responsable des relations avec les médias, du groupe Imperial Brands. “Nous vendons nos marques sur des marchés où il existe une demande légitime et existante de tabac et adoptons la même approche responsable, notamment en Afrique et en Asie, comme nous le faisons sur n’importe quel territoire occidental.”, ajoutant que l’entreprise se concentrait de plus en plus sur les produits de la prochaine génération, tels que les cigarettes électroniques.

La sixième édition de « L’Atlas du tabac » a été lancée à l’occasion de la 17e World Conference on Tobacco Or Health (WCTOH), conférence mondiale “Tabac Ou Santé” qui s’est tenue sur trois jours, en mars dernier au Cap, en Afrique du Sud.

*Big Tobacco ou  «Big Four», correspond aux quatre multinationales qui contrôlent du marché du tabac : Philipp Morris (Marlboro) British American Tobbacco (Lucky strike, Dunhill..), Imperial Tobbacco (Gauloises, News..) et Japan Tobbaco (Camel, Winston…)

Anti-complaisance, anti-dilettantisme, anti-procrastination, je milite pour l'Excellence, mais avant tout, pour le dépassement de soi ! Ma citation préférée : “Ce que d'autres ont réussi, on peut toujours le réussir.” À bon entendeur...