/Brésil : une conseillère municipale de Rio abattue en pleine rue

Brésil : une conseillère municipale de Rio abattue en pleine rue

La militante Marielle Franco, renouveau de la gauche brésilienne, a été abattue ce mercredi 14 mars 2018, alors qu’elle se trouvait dans une voiture au côté du chauffeur, également tué.

 

La conseillère municipale de gauche de Rio, Marielle Franco, militante du Parti socialisme et liberté (PSOL), âgée de 38 ans, a été tuée par balles dans le centre de Rio alors qu’elle se trouvait dans une voiture, de retour d’un rassemblement pour la promotion des femmes noires, mercredi 14 mars au soir. Le chauffeur du véhicule a lui aussi été abattu, tandis qu’une troisième personne présente, une femme, a survécu. Selon les premiers éléments de l’enquête, les tirs proviendraient d’une autre voiture qui les a pris en chasse sur quatre kilomètres.

L’assassinat a suscité de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux et une vive indignation générant des marches de protestation à travers tout le pays.

Le président Michel Temer a, de son côté, qualifié cet assassinat « d’inadmissible », évoquant un « attentat à la démocratie et à l’Etat de droit », à l’issue d’une réunion avec plusieurs ministres à Brasilia.

« Je regrette cet acte de lâcheté extrême contre Marielle Franco. Je suis solidaire avec sa famille et ses amis et j’accompagne l’enquête sur cette affaire pour punir les auteurs de ce crime ».

Par ailleurs, l’association de défense des droits de l’homme Amnesty International a réclamé « une enquête immédiate et rigoureuse », afin « qu’il n’y ait aucun doute sur le contexte, la motivation et les auteurs » de l’assassinat de la conseillère municipale. Le gouvernement brésilien a indiqué qu’il mettait la police fédérale à la disposition des autorités de Rio pour les assister dans l’enquête.

 

« Marche contre le génocide noir ! Nous sommes Marielle Franco »

 

Des manifestations ont depuis eu lieu devant l’Assemblée législative de Rio ainsi que dans d’autres endroits de la ville. « Marche contre le génocide noir ! Nous sommes Marielle Franco », déclarait l’un de ces appels, qui avait recueilli en quelques heures 20 000 promesses de participation. Des rassemblements sont également prévus à Sao Paulo et à Belo Horizonte.

Veillée funèbre pour la conseillère municipale assassinée Marielle Franco à Rio, le 15 mars 2018

« Tout indique qu’il s’agit d’une exécution ciblée, mais nous espérons qu’une enquête approfondie nous apportera les éléments nécessaires pour comprendre ce qu’il s’est réellement passé », a affirmé à l’AFP Glauber Rocha, député du PSOL, présent lors du rassemblement devant le siège du Conseil Municipal de Rio.

Rappelons que ces dernières semaines, Marielle Franco, qui a elle-même grandi dans la favela de Maré, une des plus violentes de la ville, située à proximité de l’aéroport international, avait dénoncé un accroissement de la violence policière au sein de ces quartiers populaires où vit un quart de la population.

La conseillère municipale avait, en outre, été désignée rapporteur d’une commission créée par le Conseil municipal pour surveiller d’éventuels abus des militaires. Dans son discours de jeudi, Michel Temer a affirmé que le décret avait été pris « justement pour en finir avec le grand banditisme qui s’est installé à Rio », propos vertement critiqué par le PSOL, qui voit en ceci une tentative de récupération…

Arrivée du cercueil devant le siège du Conseil municipal, où l’hommage funèbre a eu lieu à la mi-journée, avant l’enterrement en fin d’après-midi

 

Anti-complaisance, anti-dilettantisme, anti-procrastination, je milite pour l'Excellence, mais avant tout, pour le dépassement de soi ! Ma citation préférée : “Ce que d'autres ont réussi, on peut toujours le réussir.” À bon entendeur...