/Le Burkina Faso stoppe l’utilisation d’OGM Monsanto, les récoltes de coton sont miraculeuses

Le Burkina Faso stoppe l’utilisation d’OGM Monsanto, les récoltes de coton sont miraculeuses

Cela ne fait plus aucun doute : les OGM de Monsanto sont réellement nocives pour les récoltes et ce ne sont pas les agriculteurs Burkinabés qui nous diront le contraire !

burkina4burkina2

L’arrêt total de l’utilisation de semences Monsanto a littéralement boosté les récoltes

Le coton transgénique de Monsanto, adopté en 2009 avait littéralement envahi 80% des surfaces cultivées du Burkina Faso. Le pays avait misé sur le coton dont Monsanto ventait des prouesses extraordinaires: plus de rendement, récoltes rapides et abondantes, moins de travail… En gros, Monsanto devait changer la vie du Burkina Faso. L’espoir économique et agricole du pays devait donc dépendre du géant américain mais une crise s’est fait connaitre en 2012, provoquant une forte baisse de la qualité de cette matière première.

 

Monsanto déstabilisateur de l’économie et de l’agriculture des pays en voie de développement

monsantoLe groupe Monsanto lui, se défend en déclarant que les agriculteurs burkinabé utilisent mal les produits. Mais ces mêmes agriculteurs ont noté des soucis concernant ce coton OGM: sa fibre est trop courte, le produit se vend mal et reste de très mauvaise qualité. Sofitex, l’une des principales sociétés cotonnières du pays, a été la première à constater la supercherie Monsanto. De 20 à 30 francs CFA en moins à la revente, par livre de coton. Ce qui fait effectivement beaucoup. Monsanto s’était par la suite engagé à retravailler la fibre de son coton transgénique, mais pas de résultats convaincants jusqu’à ce jour.

Ces faits ont été la cause d’une déstabilisation de l’économie par la baisse de l’exportation du coton, tout de même deuxième ressource principale du pays. La mauvaise qualité du coton Burkinabé s’est fait ressentir sur les marchés internationaux notamment dans les revenus perçus par les sociétés de cotons, et bien-sur dans les marges des petits exploitants. Le coton Burkinabé a rapidement été décoté sur le marché par rapport aux autres cotons ouest-africains

 

Les producteurs concernés ont très vite déchanté: le coton issu de leurs semences n’est pas de bonne qualité et se revend mal. Comment faire ?

La solution a été rapidement trouvée, il a fallut se séparer de Mosanto. Cependant, après plusieurs mois négociations et des pertes économiques considérables, les sociétés de coton du Burkina Faso n’ont toujours pas réussi à obtenir gain de cause avec le géant américain. Pour information, ces derniers lui réclament 48.3 milliards de francs CFA , soit l’équivalent de 74 millions d’euros. Mais pendant ce temps, Monsanto a quitté les terres du Burkina Faso sans débourser un seul centime. Mais après l’arrêts de l’utilisation des produits de la firme américaine, les agriculteurs Burkinabé ont enfin fait de bien meilleurs récoltes et les ventes ont automatiquement augmentées.
Alors, les agriculteurs seront-ils remboursés ? Affaire à suivre…

monsanto

 

Aime regarder le monde sous un autre angle et constater que l’univers est un vaste terrain de jeu. “Les hommes doués intellectuellement savent qu'il n'y a pas de différence nette entre le réel et l'irréel, que les choses ne nous apparaissent qu'à travers la délicate synthèse physique et mentale qui s'opère subjectivement en chacun de nous.”HPL