Ces femmes inspirantes qui luttent pour un monde meilleur

Elles sont activistes, ophtalmologues ou encore cheffes de village et luttent au quotidien pour un monde meilleur. Voici quatre femmes battantes qui vont vous inspirer 💡

Hadja Idrissa Bah

Hadja a crĂ©Ă© Ă  18 ans, le Club des jeunes filles leaders de GuinĂ©e qui lutte contre les mariages forcĂ©s, les viols conjugaux et les mutilations gĂ©nitales. « Je suis issue d’une famille oĂč les jeunes filles n’ont pas le droit Ă  la parole, avance-t-elle. Ma mĂšre est une femme trĂšs soumise qui fait des mĂ©nages. Elle est la raison pour laquelle je mĂšne cette lutte. Â». « Ma chance, c’est que (mon pĂšre) a compris l’importance de l’éducation et m’a mise dans une Ă©cole française. Â»

Helena Ndume

Ophtalmologue namibienne de renom, Helena Ndume a redonnĂ© la vue gratuitement Ă  plus de 30 000 namibiens aveugles. «Il n’y a pas d’argent dans ce monde qui puisse payer la joie de quelqu’un qui Ă©tait aveugle pendant tant d’annĂ©es et puis soudainement, il retrouve la vision”

Assa Traore

Assa Traore se bat sans relĂąche pour obtenir vĂ©ritĂ© et justice concernant son frĂšre Adama TraorĂ©, mort entre les mains de gendarmes en Juillet 2016. « On fera notre deuil quand les gendarmes qui ont tuĂ© Adama seront condamnĂ©s par la justice. D’ici lĂ , on ne lĂąchera pas. Ils ont pris Adama et ce n’est pas gratuit. Ce n’est pas gratuit. C’est obligĂ©. On le doit Ă  Adama. »     

Theresa Kachindamoto

Theresa Kachindamoto, cheffe traditionnelle d’une rĂ©gion au Malawi a sauvĂ© plus de 1000 filles de mariages prĂ©coces. Le mariage d’enfants est dĂ©sormais illĂ©gal dans le pays. “Je ne veux pas que les enfants se marient. Ils doivent aller Ă  l’Ă©cole. Dans ma rĂ©gion, nous avons dĂ©sormais dĂ©fini nos propres lois pour interdire les mariages prĂ©coces, et elles ne souffriront d’aucune exception… Jamais un enfant ne doit rester enfermer Ă  la maison, ni travailler la terre, ni faire des tĂąches mĂ©nagĂšres en pĂ©riode scolaire. Jamais un chef de village, de communautĂ© ou religion ne doit sceller une union sans avoir examinĂ© les dates de naissances des mariĂ©s”.

A voir aussi : L’incroyable Haben Girma, sourde, aveugle et diplĂŽmĂ©e de Harvard

Afficher les commentairesFermer les Commentaires

Laisser un commentaire