/Chicago : les femmes noires de plus en plus armées en raison d’un fort taux de criminalité

Chicago : les femmes noires de plus en plus armées en raison d’un fort taux de criminalité

Face à un taux de criminalité en perpétuelle croissance, les femmes noires, inquiètes pour leur sécurité, s’arment de plus en plus à Chicago !

 

The Windy City (en français « La ville des vents »), surnom que l’on donne à la ville de Chicago, a vu le nombre de femmes afro-américaines, possédant un port d’une arme cachée*, augmenter au cours des trois années écoulées, depuis que l’État les autorise. Selon les données de la police de l’État d’Illinois, ce sont près de 1 400 femmes noires qui ont eu accès au port d’une arme cachée courant 2017, dépassant le nombre de femmes qui en ont obtenu un l’année dernière. Au total, plus de 4 000 femmes noires ont ​​obtenu des permis de port d’une arme cachée, dans le comté de Cook.

« C’est comme une partie de moi maintenant » : confie Vernetta Robinzine, 51 ans, au Chicago Tribune, au sujet de son arme. Depuis qu’elle a reçu son permis de port d’une arme cachée au printemps dernier, celle-ci emmène son arme à feu partout avec elle. C’est après avoir été une cambriolée dans son appartement puis braquée dans le hall de son immeuble, que la quinquagénaire s’est décidée à devenir propriétaire d’armes à feu.

Vernetta n’est malheureusement pas la seule à avoir expérimenté ce type d’agression.

Au journal, Javondlynn Dunagan, propriétaire d’entreprise à Chicago, raconte avoir souhaité s’inscrire à une leçon de tir, par le biais de son travail, car cela lui semblait utile en tant que contrôleur judiciaire. Après avoir pris sa retraite en 2016, Javondlynn s’est achetée sa propre arme et a commencé à pratiquer le tir. C’est après avoir fondé son entreprise, JMD Defence & Investigations, en mars dernier qu’elle a obtenu un permis de port d’une arme cachée :

« Je pense que les femmes se rendent finalement compte que nous devenons des victimes ici »

Javondlynn Dunagan a également fondé le Ladies of Steel Gun Club pour pratiquer dans un stand, avec d’autres femmes dans la région.« Nous nous soutenons mutuellement; nous sommes devenues très fortes », se réjouit la retraitée au sujet de la pratique du tir. « C’est comme un club de lecture ».

Lire aussi : https://byusmedia.fr/afro-americains-plus-tues-police-quils-nont-ete-lynches-durant-segregation/

Bien que le nombre de femmes noires avec des licences de port d’une arme cachée soit exponentiel, il convient de noter qu’ils représentent encore un pourcentage relativement faible parmi ceux qui souhaitent obtenir ce type de permis, indique le journal. En fait, les femmes noires sont en retard par rapport aux femmes blanches, tandis que les hommes blancs et les hommes noirs sont, depuis trois ans égaux, en ce qui concerne les licences de port d’une arme cachée. Vernetta Robinzine et Javondlynn Dunagan espèrent toutefois contribuer à ce que cela change.

Les données ont montré que les femmes noires résidant dans le comté de Cook avaient la plus forte croissance, soit 67%, entre 2014 et 2016, par rapport à tout autre groupe racial détenteur de permis de port d’une arme cachée. C’est aussi le seul groupe dont l’acquisition du permis de port d’une arme cachée augmente chaque année depuis 2014, note le Chicago Tribune.

« Beaucoup de femmes noires vont maintenant au stand, au magasin acheter un pistolet pour ensuite pratiquer », explique Philip Smith, fondateur de l’Association nationale afro-américaine d’armes basée en Géorgie. « C’est une tendance manifeste que nous voyons dans notre organisation mais aussi au niveau du grand public ».

Professeur adjoint de science politique à l’Université de l’Illinois, à Chicago, Alexandra Filindra a qualifié de surprenante cette nouvelle tendance observée chez les citoyens non blancs, et indiqué craindre que le nombre croissant de personnes possédant des armes de poing n’augmente le risque de tirs accidentels.

Ce à quoi Jayvondlynn Dunagan a tenu à répondre :

« Je ne pense pas parce que si plus de gens s’arment, notre environnement ou communauté deviendra plus violent », a-t-elle déclaré au journal. « Je crois juste que les gens se sentiront beaucoup plus en sécurité dans leurs maisons, et peut-être que les criminels seront ainsi moins susceptibles de les cambrioler ou les de braquer, voire même de tuer quelqu’un… s’ils se rendent compte que de plus en plus de gens s’arment. »

 

*Le port d’une arme cachée (“concealed carry”) est, aux États-Unis, la faculté reconnue légalement à un citoyen de se munir d’une arme et de la porter sur soi ou à proximité de soi de manière discrète, les armes autorisées dépendant de la législation de chaque État

Anti-complaisance, anti-dilettantisme, anti-procrastination, je milite pour l’Excellence, mais avant tout, pour le dépassement de soi !
Ma citation préférée : “Ce que d’autres ont réussi, on peut toujours le réussir.” À bon entendeur…