/Le Cri d’un artiste: J’arrête ou je continue

Le Cri d’un artiste: J’arrête ou je continue

Tout le monde veut être comme toi ou être à ta place parce que tu es au devant de la scène internationale. Tu as des articles dans des journaux, mais personne ne veut partager ton quotidien parce que tu n’es pas comme le commun des mortels, tu n’as pas de fin du mois.

Elle t’aime juste pour les éclairages des projecteurs, mais les masques finissent toujours par tomber. Parce que la raison des fins du mois finit par l’emporter. Et la phrase magique, c’est “tu es un garçon bien, le problème ce n’est pas toi, mais c’est moi”.

Et à côté, tu as un autre combat: la famille et l’entourage qui te foutent une pression énorme. “Trouve-toi un vrai boulot”. Et il y en a d’autres qui sont là pour te rappeler que tu es vieux, qu’il est temps de faire des enfants.

Et ceux qui aiment ta peinture, mais personne n’achète. Ils aiment l’idée d’être ami avec l’artiste mais pas l’artiste. Et lorsque tu vends un tableau à 3000€, tu as une autre phase magique: “C’est trop cher!” ou 3000€ pour ça!??”

Ils ne savent pas que toute ta vie, tu es constamment torturé par cette question: j’arrête ou je continue?

 

Le Cri d’un artiste, Joe Okitawonya Malandy

Aime regarder le monde sous un autre angle et constater que l’univers est un vaste terrain de jeu. “Les hommes doués intellectuellement savent qu’il n’y a pas de différence nette entre le réel et l’irréel, que les choses ne nous apparaissent qu’à travers la délicate synthèse physique et mentale qui s’opère subjectivement en chacun de nous.”HPL