/Damso crée sa fondation contre l’exploitation minière en RDC

Damso crée sa fondation contre l’exploitation minière en RDC

Le rappeur bruxellois Damso a annoncé le lancement de sa fondation humanitaire «Vie sur nous», ce dimanche 6 octobre, via son compte Instagram. Basée en République démocratique du Congo (RDC), celle-ci aura pour objectif de venir en aide à la population congolaise.

Le jeune artiste qui a vécu en RDC jusqu’à ses neuf ans a expliqué, via une story Instagram, ce qui motivait sa décision ainsi que ce qui, selon lui, demeure le problème de fond :

« J’ai lu beaucoup de messages, j’ai réfléchi pendant des heures, des jours voire des mois et j’arrive toujours à la même conclusion: le vrai problème, c’est le vol des ressources naturelles. Minerais de sang, minerais de conflit ».

Dans la story suivante, le rappeur a dévoilé le logo et le nom de sa fondation, accompagnés du commentaire implicite : « On va déranger »

La fondation “Vie sur Nous” aura pour mission de lutter contre le commerce de minerais de sang

La RDC possède de nombreuses ressources minérales surnommées “minerais de sang”, dont l’extraction et le commerce entretiennent des conflits armés dans l’est du pays, depuis plusieurs décennies. C’est dans ce contexte que Damso et sa famille quittent le Congo au début des années 2000.

Concernant la RDC, les minerais principalement exploités sont le cobalt, le tantale, le tungstène, l’étain et l’or. Le commerce clandestin de ces ressources naturelles rares, objets de nombreuses convoitises, finance la guerre civile dans l’est de la RDC. La traçabilité de ces minerais pose par ailleurs problème, notamment au niveau des mines d’or artisanales.

Lire aussi : Cobalt : le minerai de demain !

L’annonce de la création de la fondation “Vie sur Nous” est la suite logique de ce propos adressé à ses followers, il y quelques mois, lorsque le rappeur envisageait alors de construire un orphelinat à Kinshasa, la capitale de la RDC, pour finalement opter pour le lancement de sa fondation : « Je vais faire une fondation parce que j’ai constaté qu’il y avait beaucoup d’orphelinats déjà à Kinshasa ».

Avec ce projet d’envergure, le chanteur belge d’origine congolaise de 27 ans, auteur de trois albums, démontre une fois de plus son attachement au pays qui l’a vu naître. Un thème récurrent dans ses morceaux, comme par exemple le titre Kin la belle, en hommage à Kinshasa, la capitale de la RDC.

Anti-complaisance, anti-dilettantisme, anti-procrastination, je milite pour l'Excellence, mais avant tout, pour le dépassement de soi ! Ma citation préférée : “Ce que d'autres ont réussi, on peut toujours le réussir.” À bon entendeur...