/États-Unis: Cent hommes noirs en costume pour encourager des enfants le jour de la rentrée

États-Unis: Cent hommes noirs en costume pour encourager des enfants le jour de la rentrée

Il y a des stéréotypes qui suivent les hommes noirs, partout où ils vont et peu importe ce qu’ils font. On les considère par exemple comme de mauvais payeurs, des voyous ou encore comme étant non impliqués au sein de leur communauté ou de leurs familles.

DeVaughnWard
DeVaunghn Ward
aj-johnson-preacher
AJ Johnson devant son église pentecôtiste à Hartford dans le Connecticut

DeVaughn Ward, commissaire adjoint au ministère de la Santé Publique, et le pasteur AJ Johnson ne connaissent ces stéréotypes que trop bien ! C’est pourquoi ils ont créé un événement visant à briser ces clichés, un événement qui aurait lieu le premier jour d’école, comme cela a déjà été fait en Géorgie par un groupe d’hommes accueillant des enfants lors de leur premier jour d’école.

Ward et Johnson ont donc décidé de mettre sur pied cette initiative dans leur ville natale de Hartford dans Connecticut aux États-Unis.

En effet, ils ont créé un groupe sur leurs pages des médias sociaux appelé « Calling All Brothers » (« Appel à tous les frères » en français) et ont demandé aux hommes noirs d’en tagger d’autres. Leur but ? Former un groupe assez conséquent pour accueillir les enfants d’une école maternelle et primaire dénommée Martin Luther King Jr., pour leur premier jour d’école, chacun de ces hommes noirs devant être vêtus d’un costume.

« La légende urbaine veut que les hommes noirs soient dépourvus de sens moral et incapables de réaliser quoi que ce soit », explique le pasteur AJ Johnson au site ‘A Plus’ lors d’une interview téléphonique. « Je voulais démontrer le contraire. »

CentHommes1 CentHommes2

C’est ainsi que deux jours plus tard, dans la matinée du 25 août 2015, 50 hommes noirs se sont réunis pour former une haie d’honneur pour les enfants de l’école Martin Luther King Jr., puis au fur et à mesure, ce fut près de 100 hommes qui accueillirent ces enfants.

Ces derniers ont alors applaudi et salué les enfants en leur tapant dans la main des enfants qui traversaient la haie d’honneur. Les enfants de la maternelle étaient un peu impressionnés, mais les enfants plus âgés étaient surexcités et ravis.

« Ils arrivaient en courant comme ils étaient au Super Bowl », relate le pasteur en riant.

AJ Johnson explique que cette école accueille beaucoup d’enfants du centre-ville, dont la plupart sont des enfants de mères célibataires, raison pour laquelle, il souhaitait que ces hommes noirs accompagnateurs soient là non seulement pour briser les stéréotypes mais aussi pour montrer à ces enfants que les hommes de leur quartier étaient désireux de prendre ont soin d’eux.

« un rassemblement d’hommes bien habillés présents spécialement pour ces enfants signifiait beaucoup », indique-t-il.

Johnson raconte que l’un des hommes venus accueillir ces enfants, devait avoir entre 50 et 60 ans et avait connu le mouvement des droits civiques. Cet homme s’est tourné vers Johnson en lui disant : « Mon frère, vous êtes en train de réaliser quelque chose de grand ! »

Puis une mère, membre de son église est venue le voir le pasteur en larmes après avoir déposé sa fille : « c’est juste magnifique ! »

CentHommes3

Lorsqu’on demande à AJ Johnson si les événements récents concernant la brutalité policière et la représentation des hommes noirs dans les médias l’ont influencés dans sa décision d’organiser cet événement, ce dernier répond que c’est exactement de ce type d’initiaves dont l’Amérique a besoin.

«Les médias nous dépeignent comme des voyous mal fringués, pauvres et sans aucun but dans la vie. Si vous écoutez ‘Fox News’ par exemple, nous sommes juste des bons à rien» déclare-t-il. « Cette image d’hommes noirs bien habillés et unis, c’est ce dont le pays a besoin en ce moment. »

La démarche du pasteur a été suivie par un autre groupe d’hommes dans une autre école le jour même. Il y a eu une véritable dynamique qui n’en restera pas là.

« Je voudrais rassembler ces 100 hommes pour notre communauté entière », dit-il dit . « Nous avons commencé à nous réunir pour ces enfants mais j’ai la ferme intention, à travers ces hommes de donner un réel pouvoir à une communauté impuissante et désarmée. »

Avec un taux de seulement 47% de diplômés chez les hommes afro-américains et moins de 1% des 500 sociétés les plus fortunées dirigées par des PDG noirs diplômés, ce changement aurait dû s’opérer depuis longtemps.

Johnson est fatigué d’attendre que les politiques et les hommes de pouvoir fassent quelque chose :

« Il faut prendre des initiatives si vous voulez voir les choses avancer, nous ne pouvons pas attendre que quelqu’un d’autre le fasse pour nous. »

Anti-complaisance, anti-dilettantisme, anti-procrastination, je milite pour l'Excellence, mais avant tout, pour le dépassement de soi ! Ma citation préférée : “Ce que d'autres ont réussi, on peut toujours le réussir.” À bon entendeur...