FIMA 2016 : “Education, industrie pour une Afrique de métissage et de paix”, thème de cette 10ème édition

C‘est au Niger et plus précisément à Agadez que s’est tenue la 10ème édition du FIMA, le Festival International de la Mode Africaine. Le styliste Alphadi, créateur de cet événement qui a fêté ses 20 ans, revient sur le parcours de ce triomphe africain.

 

“Alphadi”

Son nom vous paraît familier si vous vous intéressez à la mode africaine ? Et bien, cela est tout à fait normal ! De son vrai nom Seidnaly Sidhamed, ce dernier est né en 1957 à Tombouctou au Mali. Suite à l’obtention de son diplôme délivré par l’atelier de stylisme et de mode Chardon Savard de Paris, Alphadi se lance dans la confection de pièces hétéroclites car mixant les cultures africaines haoussa, zarma, touareg, shongaï et bororo avec des cultures occidentales. Sur sa folle lancée, Alphadi reçoit l’Oscar du meilleur styliste africain décerné par la Fédération Française de la Couture et du Prêt-à-porter en 1987.

 

Zoom sur le FIMA

Organisé tous les deux ans, le F1ima regroupe plus de 45 créateurs et 120 mannequins. Preuve de sa légitimité: il a été soutenu par de grands créateurs tels que Jean-Paul Gaultier et le défunt Yves Saint Laurent.

Alphadi déclare à son sujet : “le plus vieux festival africain dédié à la mode, il continuera de vivre.”

Ces paroles prennent tout leur sens car, en 2015, ce festival qui devait déjà se dérouler au Niger avait été annulé sur décision des autorités nigériennes en raison du climat d’insécurité planant sur le pays. 2016 était donc l’année de la revanche : Agadez, cette cité historique classée au patrimoine universel de l’UNESCO, a vu des talents venus de toute l’Afrique qui ont pu montré l’étendue de leur créativité aux yeux du monde.

Lors de cet événement, un concours de jeunes créateurs est  organisé et le lauréat de cette année est Hamza Guelmouss, un marocain de 22 ans au style grunge et androgyne.

En prélude, des top models, bijoutiers et maroquiniers sont également mis en compétition afin de promouvoir l’artisanat local.

Ci-dessous un diaporama des différentes créations présentées…

Afficher les commentairesFermer les Commentaires

Laisser un commentaire