/« FLYING STARS », OU L’HISTOIRE DE BORNOR, AMPUTÉ D’UNE JAMBE DURANT LA GUERRE CIVILE DE SIERRA LEONE

« FLYING STARS », OU L’HISTOIRE DE BORNOR, AMPUTÉ D’UNE JAMBE DURANT LA GUERRE CIVILE DE SIERRA LEONE

Amputé d’une jambe, Bornor joue dans une équipe de football dont il est le capitaine, sa façon à lui de damer le pion aux horreurs de la guerre qu’il a subies il y a plus d’une décennie en Sierra Leone.

Bien que son rêve soit de jouer à l’échelle internationale, Bornor doit, par ailleurs, se battre avec les cauchemars qui le hantent au quotidien et menacent la famille qu’il essaie de nourrir.

Bornor pourra-t-il surmonter son traumatisme d’après-guerre et remporter cette victoire, ne serait-ce que pour ses enfants ?

BORNOR-head-bowedBornor-looking-up

 

POINT DE VUE DU RÉALISATEUR

La guerre civile de la Sierra Leone a duré  de 1991 à 2002. Pendant cette période, les soldats rebelles ont mené une campagne de terreur en amputant des enfants innocents, tandis que les soldats ont vu leurs jambes arrachées après avoir marché sur des mines anti-personnel.

Conséquences : sur le plan mondial, une personne sur cinq amputée vit en Sierra Leone.

Beaucoup de personnes amputées dans ce pays se voient contraintes de mendier dans les rues car sans domicile puisque ne bénéficiant pas de droit au logement. Elles souffrent également de discrimination à l’emploi dans un pays qui les considèrent comme de « mauvais souvenirs de guerre ». Livrées à elles-mêmes, sans suivi médical, ces victimes atteintes d’un syndrome de stress post-traumatique, s’en prennent désormais à leur entourage, perpétuant ainsi le cycle de la violence déclenchée par la guerre civile des années 90.

Pour ces hommes amputés, le football est l’un des rares moyens de se réunir et de trouver du réconfort. La guérison par le jeu, le « Beautiful Game », leur permet de structurer leur vie en leur donnant une routine. Le fait de jouer au football leur redonne confiance en eux  et prouve à leurs compatriotes qu’ils sont eux aussi capables, au travers de quelques acrobaties, de fournir au public un jeu spectaculaire.

FlyingStarsPics

L’implication et la détermination de Bornor, le capitaine fougueux et charismatique de l’équipe ‘Flying Stars’, emmène ses coéquipiers à jouer dans des tournois amicaux et compétitifs à travers le monde, dans le but d’élargir leurs horizons.

Malheureusement, une fois chez lui, Bornor fait face à la réalité quotidienne qui est celle de trouver de quoi nourrir sa famille et lui-même. Pour cela, il s’efforce de récolter de l’argent auprès des sponsors qu’il démarche, y compris auprès des dirigeants de l’équipe, une organisation caritative médicale américaine dirigée par Lynn Pelton, une infirmière originaire de Seattle (États-Unis) qui apparaît d’ailleurs dans le film. Mais parfois, cela suffit à peine.

La guerre n’a jamais vraiment quitté Bornor. Elle se rappelle à lui, à chaque fois qu’il prend ses béquilles, à chaque pas qu’il fait. À chaque printemps, « l’anniversaire de la douleur » comme il le nomme, saisit son âme… Cependant, Bornor explique que sa femme et ses enfants lui donnent espoir en l’avenir.

L’autre thème abordé dans ce film est le fait que les joueurs amputés doivent apprendre à ne pas compter sur les associations caritatives étrangères et trouver des moyens de se débrouiller par eux-mêmes.

Bornor quant à lui, a monté un buziness de réparation des générateurs portables ; ce qui lui permet de mieux envisager son avenir. Bien sûr, le football lui rend son humanité et lui donne le sentiment d’appartenir à une confraternité, mais un travail nourrirait sa « vraie » famille.

Bornor parviendra-il à maintenir le cap dans un pays frappé par un chômage chronique et où le taux d’analphabétisme est loin de se résorber ?

 

Anti-complaisance, anti-dilettantisme, anti-procrastination, je milite pour l’Excellence, mais avant tout, pour le dépassement de soi !
Ma citation préférée : “Ce que d’autres ont réussi, on peut toujours le réussir.” À bon entendeur…