/La France exporte des produits cancérigène dans les pays en développement

La France exporte des produits cancérigène dans les pays en développement

En mai 2017 l’ONG suisse, Public Eye, révélait que la France importait depuis 2004 des cargaisons d’Atrazine et de Paraquat.
« Ces derniers font partie des pesticides les plus toxiques au monde pour la santé et l’environnement », a indiqué l’ONG dans une déclaration alarmante.

 

L’Atrazine est un perturbateur endocrinien qui affecte le système reproducteur et augmente les risques de cancer. Quant au Paraquat, il cause chaque année des milliers d’empoisonnements et est lié à plusieurs maladies chroniques, dont la maladie de Parkinson. « Les pesticides sont à l’origine de quelque 200.000 décès par intoxication aiguë chaque année, dont 99 % surviennent dans les pays en développement », sur le développement des fœtus et sur le système neurologique des enfants. Il s’agit en outre d’un produit très toxique pour la vie aquatique avec des effets de longue durée.

Exporter uniquement dans les pays en développement

Ces substances dangereuses ont été exportées entre 2012 et 2016 vers l’Argentine, le Brésil, le Cameroun, la Chine, l’Inde, le Pakistan, le Pérou et la Thaïlande, essentiellement des pays en développement. Ainsi, l’ONG Public Eye accuse la Suisse et la France – mais aussi les autres États signataires, soit l’Italie, les Pays-Bas, la Belgique et l’Espagne – de violer les termes de la Convention de Bâle et de celle de Bamako.

La Convention de Bamako stipule que sont considérés comme déchets dangereux « les substances dangereuses qui ont été frappées d’interdiction […] dans les pays de production pour des raisons de protection de la santé humaine ou de l’environnement ». Or le Cameroun, qui a reçu son lot de pesticides dangereux en provenance de la Suisse, est signataire de la Convention de Bamako, tout comme le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, l’Ethiopie, le Mali et le Soudan, qui ont reçu au total 33 cargaisons d’Atrazine en provenance de la France depuis 2004.

Voici, ci-dessous, les effets du PARAQUAT avec un dosage élevé sur cette plante:

(vidéo tourné par l’Université de L’ Ohio, USA)

Le ministère de l’environnement est mentionné comme responsable de ces autorisations

Ces produit sont fabriqués majoritairement par la firme suisse Syngenta. Ils sont interdits en France depuis 2001 et en Europe depuis 2004 car ils polluaient les nappes phréatiques. L’ONG helvétique Public Eye vient de lancer une campagne contre ces exportations, particulièrement celles à destination des États signataires de la convention de Bamako. Ces pays en développement considèrent qu’ils ne devraient pas recevoir un produit si celui-ci est interdit dans son pays de fabrication, en raison de sa toxicité.

L’université de Berkeley (Californie) établit également un lien entre l’Atrazine et la formation de cancers de la prostate et du sein, des conclusions contestées par Syngenta. La société ne communique guère sur la quantité exportées de ses produit. Xavier Thévenot porte-parole de Syngeta France, se défend : “l’Atrazine est autorisée dans 60 pays, dont les États-Unis. Nous avons tout à fait le droit de l’exporter”

 

Force est de constater que si un produit toxique est exporté légalement, c’est qu’il y a une demande et une validation des pays importateurs. Qui est responsable ? L’État français ou les pays qui acceptent ces produits toxiques pour l’environnement et la population. Quelle est la véritable raison de l’introduction de ces poisons dans ces pays, si ce n’est que pour en ralentir le développement ?

Dans le reportage suivant,  le professeur Tyron Hayes de l’université de Californie, nous explique comment l’Atrazine pollue la nature… Si vous voulez signez la pétition contre la commercialisation de ces sbstances c’est ici: SIGN THE PETITION TO BAN ATRAZINE: http://org2.democracyinaction.org/o/6…

Aime regarder le monde sous un autre angle et constater que l’univers est un vaste terrain de jeu. “Les hommes doués intellectuellement savent qu’il n’y a pas de différence nette entre le réel et l’irréel, que les choses ne nous apparaissent qu’à travers la délicate synthèse physique et mentale qui s’opère subjectivement en chacun de nous.”HPL