/HAMILTON NAKI : la face cachée de la première transplantation cardiaque

HAMILTON NAKI : la face cachée de la première transplantation cardiaque

« Être discret ne veut pas dire ne pas produire d’effet ! »

Ce sont les propos qu’employait souvent Hamilton Naki pour résumer son incroyable histoire.

C’est l’histoire d’un Sud-Africain d‘exception que le cinéma (Hidden Heart, 2008) surnomme « le chirurgien clandestin ». Totalement méconnue à cause de l’apartheid (régime de ségrégation raciale appliqué en Afrique du Sud jusqu’en 1990-1991), l’histoire de cet homme reste néanmoins l’une des plus marquantes du XXème siècle. C’est « l’histoire d’un jardinier devenu l’un des plus grands chirurgiens cardiaques au monde, pionnier de la greffe du cœur ».

Hamilton Naki est né en 1926 à Ngcangane, petit village très pauvre de l’Afrique du Sud. En 1954, il est engagé comme jardinier de l’Université médicale de Cape Town, ses principales tâches sont l’entretien des courts de tennis et des pelouses. À cette période, ce dernier est loin de se douter que ce premier emploi au sein de cet établissement allait changer sa vie.

H.NAKIEn effet, à l’époque, l’université dispose d’un laboratoire expérimental pour médecine animale. Un jour, le chef vétérinaire de l’université demande la collaboration du jardinier Hamilton Naki dont le rôle est d’empoigner adéquatement une girafe durant sa dissection. C’est tout naturellement que ce dernier  assiste à chaque étape de l’opération, affichant une dextérité manuelle remarquable. C’est là le début de son apprentissage sur le prélèvement d’organes chez les animaux. Cette expérience est maintes fois répétée, de sorte que, sans les avoir étudiées, Hamilton Naki connait désormais les méthodes à l’instar des spécialistes blancs… Comme Hamilton le disait lui-même, « Il apprenait en volant avec ses yeux. »

Ses compétences valent à Hamilton, un salaire de technicien senior, un droit de recherche en laboratoire, tout en étant toujours inscrit comme jardinier au registre de l’Université.

La réputation de Hamilton Naki influence le chirurgien professeur des transplantations cardiaques humaines, le jeune docteur Christiaan Barnard. Officieusement anti-apartheid, le Docteur choisit rapidement Hamilton Naki comme premier assistant.

Le 3 décembre 1967, Hamilton réalise un exploit incroyable pour un non-diplômé, celui du prélèvement d’un coeur d’une adolescente décédée et de la transplantation de cet organe sur une personne malade. Une première mondiale sur les humains, mais malheureusement, personne ne saura qu’Hamilton est à l’origine de cette opération et donc que « ce sont ses mains noires qui ont aidé à transplanter le cœur de la donneuse ».

Ce jour là, comme à son habitude, Hamilton Naki retourne chez lui, incognito, avec toutefois, la certitude que sa compétence venait de sauver une vie humaine. Hamilton Naki est ensuite devenu enseignant universitaire et a donc pu transmettre ses techniques les plus fines aux futurs médecins.

Le « chirurgien clandestin » est décédé en 2005, à l’âge de 78 ans, dans l’indifférence la plus totale.

 

source: urbaneus.com / credits photos: muycompartible.com