/« I Sea » l’application pour sauver les migrants perdus en mer

« I Sea » l’application pour sauver les migrants perdus en mer

Optimiser ces heures perdues à « scroller » sur votre smartphone pour sauver les migrants de la noyade, c’est dorénavant possible. L’application I Sea permet de parcourir des images satellites via votre appareil afin d’y observer et signaler les bateaux de migrants en difficulté.

Le jeu de mot entre « see » et « sea » signifiant respectivement « voir » et « mer » en anglais en serait presque ironique, mais cette application n’en est pas moins novatrice voire révolutionnaire dans un monde autant individualisé. I Sea est l’une des premières applications participatives en son genre. Elle permet à n’importe quel individu des quatre coins du globe de sauver des vies. Une fonction, non négligeable tant les pays les plus « riches » de ce monde n’arrivent pas (n’essayent plus ?) à s’entendre pour gérer cette crise migratoire du second millénaire. Des millions de réfugiés à travers le monde, continuent de fuir leur pays dans l’espoir d’une meilleure condition de vie. Dans les média ou plus généralement sur les réseaux sociaux, les images impressionnantes de chalutiers ou modestes bateaux gonflables surpeuplés et surtout prêts à chavirer sous le poids des migrants, ont en ému plus d’un. « Chaque personne qui a vu cette tragédie se dérouler sous ses yeux ces deux dernières années, aura maintenant une chance de sauver des vies, même s’il s’agit simplement de passer quelques minutes sur une application. » explique Low Jun Jek, directeur artistique de Grey, à Mashable UK.

L’entraide inter-connectée 

appli
Application I Sea via App Store

Fruit d’une collaboration entre la Station d’assistance offshore pour les migrants (MOAS) et l’entreprise Grey for Food, l’application permet donc ainsi à tout utilisateur de scanner des images satellites sur son smartphone de la mer Méditerranée pour identifier les bateaux de migrants en difficulté. En plus des sauveteurs souvent en sous-effectif, des associations sur place mais aussi des drones, le simple usage de cette application s’avère être d’une aide insoupçonnée. « L’application capture des images satellites de la mer et les divise en milliers de petites portions. Chacun des morceaux est ensuite assigné à un utilisateur qui peut accéder aux images via l’application et y identifier des bateaux en détresse. » Dès qu’un usager repère un bateau en difficulté, il peut ainsi le signaler aux autorités qui analyseront l’image dans un premier temps, puis enverra une équipe de secours sur les lieux. « Nous voulions fournir la technologie nécessaire aux gens ayant le temps de scruter des images marines et souhaitant apporter leur aide aux réfugiés » poursuit Low Jun Jek. L’application regroupe chaque donnée afin d’identifier les zones dans lesquelles les migrants sont le plus susceptibles de passer. « Cette nouvelle application aidera à faire en sorte que l’histoire des migrants puisse être entre les mains de tous », explique Christopher Catrambone, fondateur de la Station d’assistance offshore pour les migrants.

C’est bien la première fois qu’on vous le dira mais… Scrollez c’est (vraiment) pour la bonne cause !

Edit 23/06/16 : Après vérification, il semblerait que l’application I sea soit encore en phase de test.

Communiqué de l’entreprise Grey : http://grey.com/apac/news/key/i-sea-cannes/id/12647/

 

Rokia Dosso pour ByUs Media

Journaliste société et accessoirement directrice du pôle audiovisuel à ByUs Media. Autodidacte et engagée quand elle s’y met.
Aime l’idée de pourvoir impacter des personnes à travers le monde rien qu’en écrivant ou en filmant.

« En ces temps d’imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire.» G. Orwell