/Le gouverneur du Tennessee envisage de gracier Cyntoia Brown, esclave sexuelle emprisonnée à vie

Le gouverneur du Tennessee envisage de gracier Cyntoia Brown, esclave sexuelle emprisonnée à vie

Le gouverneur du Tennessee a déclaré qu’il envisageait d’accorder la clémence à Cyntoia Brown,  jeune femme noire originaire de Nashville, emprisonnée depuis l’âge de 16 ans pour avoir tué l’homme qui l’avait sexuellement agressée, un agent immobilier de 43 ans dénommé Johnny Allen. La semaine dernière, la Cour Suprême du Tennessee a déclaré que celle-ci, incarcérée depuis 2004 dans une prison par femmes, ne serait pas libérable sur parole avant 50 ans.

L’affaire avait été révélée au grand public en novembre 2017, avec le hashtag #FreeCyntoiaBrown. Des célébrités telles que Rihanna, Lebron James Rihanna Cara Delevingne ou encore Kim Kardashian s’étaient alors mobilisées pour dénoncer un « échec » du système judiciaire.

Selon le site américain Rolling Stone, le gouverneur Bill Haslam a émis ces commentaires lors d’un événement consacré à l’éducation, le lundi 12 décembre dernier, alors que Justin Lang, membre de la division Black Lives Matter de Nashville, lui posait des questions  au sujet de Brown :

“Puisque nous parlons ici d’éducation, je voulais vous poser une question sur l’une de vos étudiantes du Tennessee diplômée de l’Université Lipscomb, Cyntoia Brown… En tant que victime de traite humaine à des fins sexuelles et de voies de fait, il s’agit d’une peine injuste en premier lieu… Elle n’a pas été traitée comme une victime et n’a pas obtenu la justice qu’elle mérite. La décision de la Cour suprême selon laquelle Cyntoia doit purger une peine de 51 ans pour pouvoir bénéficier d’une libération conditionnelle est une question de droits de l’homme. Je vous demande donc quelle est concrètement la différence, pour victime de trafic sexuel, entre la vie sans libération conditionnelle, qui ne concerne plus les mineurs, quel que soit le crime, comme l’a déclaré la Cour suprême des États-Unis , et « vous pourriez obtenir une libération conditionnelle après 51 ans » ?

Je vous demande, par ailleurs, pourquoi Cyntoia Brown a-t-elle été incarcérée pendant 14 ans pour avoir subi des torts ? J’affirme donc, Gouverneur Haslam, que vous avez le pouvoir et la capacité d’accorder une grâce à Cyntoia Brown. C’est pourquoi, je souhaiterais savoir quand lui accorderez- vous cette grâce, quel sera votre bilan lorsque vous quitterez vos fonctions, et comment répondrez-vous à cette violation des droits de l’homme que l’État du Tennessee est en train de commettre en la gardant incarcérée ?”

Le gouverneur a répondu à ces sollicitations en affirmant que l’État « examinait de nombreux cas » et qu’il ne voulait pas traiter le cas Cyntoia Brown comme une priorité, malgré la pression du public.

Lire aussi >> Quand la justice française met en danger la vie des petites filles noires

Bill Haslam a également indiqué qu’il prendrait sa décision concernant la clémence de la jeune femme dans les six prochaines semaines, soit à la fin de son mandat. À noter qu’une pétition comptant actuellement plus de 500 000 signatures et exigeant que la clémence soit accordée à Cyntoia, a été adressée au gouverneur. Affaire à suivre…

Anti-complaisance, anti-dilettantisme, anti-procrastination, je milite pour l'Excellence, mais avant tout, pour le dépassement de soi ! Ma citation préférée : “Ce que d'autres ont réussi, on peut toujours le réussir.” À bon entendeur...