/#MambaOut : Lettre ouverte à Kobe Bryant

#MambaOut : Lettre ouverte à Kobe Bryant

Jean-Baptiste Defeyer, 28 ans, pratique le basketball depuis l’âge de 10 ans. Actuellement consultant MOA en informatique, le jeune homme aux origines germano-ivoiriennes reste passionné par l’univers de la balle orange. C’est dans ce cadre que ce fan inconditionnel de Kobe Bryant a souhaité lui rendre hommage à travers cette lettre ouverte… 

Cher Kobe,

Quel vilain tour me fais-tu ?… Six jours après que les médias aient annoncé cette triste nouvelle, j’ai toujours du mal à y croire. Du mal à croire que tu ne seras plus là, toi ainsi que ta fille Gianna aka Mambacita… Je tenais, à travers cette lettre, à te remercier une dernière fois car quelque part, je te considère comme un membre de la famille, un grand frère spirituel…

Ce voyage a commencé en 2001. Lors de la série contre les Kings de Sacramento, j’aperçois, du haut de mes neuf ans, un joueur portant un maillot violet frappé du numéro 8 et une afro digne des 70’s, un joueur bondissant, gracieux et félin comme pouvait l’être Michael Jordan dans ses meilleures années. Un jeu extrêmement agressif tel un Black Mamba prêt à bondir sur sa proie, arrogant car très conscient de ses capacités à dominer ce game. Et ton duo légendaire des Lakers avec Shaquille O’Neal, à l’image d’un grand frère et son petit frère, à la fois complices et rivaux, fait que je deviens définivement fan.

J’entre dans l’adolescence. Chaque jour à la sortie du collège, je balance mon sac pour aller sur le playground du Stade Bertrand Dauvin (rue Binet dans le 18ème, à Paris), copier tes moves que j’ai vus le matin à la télé. Qu’il neige, qu’il pleuve, qu’il vente, en été comme en hiver, je m’inspire de tes performances car je veux qu’un jour, on soit face à face dans la grande ligue…

17 ans arrive. L’aventure continue à Philadelphie, la ville où tu es né… Une nouvelle vie commence, une nouvelle vie qui coïncide avec ton envie de donner un second souffle à ta carrière. Au revoir le numéro 8, bienvenue le numéro 24 !

Je suis à Philly. Je découvre un nouveau pays, un pays trop grand pour moi… Sans repère, pas de famille pour m’héberger, juste moi, mes potes d’enfance, Oumarou, Jonathan, Cyril, mes rêves mais aussi  mes incertitudes. Pour la première fois, je me pose cette question fatidique : Suis-je vraiment prêt pour l’inconnu ? Je compte le découvrir très vite…

Je décide, avec Cyril, d’aller à Ardmore, petite ville située dans la banlieue de Philadelphie et surtout la terre de tes premiers exploits, Kobe… Nous nous rendons, sans le savoir, dans ton ancien lycée, Lower Merion High School, nous croisons ton ancien coach, Greg Downer, et ton ancien coéquipier, devenu coach, Douglas Young ; on ne peut pas rêver mieux !

Au culot, nous les interpellons et racontons notre périple et ce qu’il nous amène ici. Ému par ce qu’il entend, Greg décide de nous laisser effectuer un essai avec la Varsity Team, l’équipe première (la plus forte) du lycée. Une occasion de montrer ce que je vaux dans ce gymnase de tes premiers exploits… Mon passage aux États-Unis aura été de courte durée mais je remercie ces personnes pour cette expérience incroyable. Seule frustration et pas des moindres : on n’aura pas eu l’occasion de se voir, Kobe…

À travers cette lettre ouverte, je tenais à te dire merci, merci pour tout ce que tu as fais pour le basket, pour ton investissement et ton leadership par l’exemple que tu montrais aux millions de fans à travers la planète. Tu restes à jamais dans nos mémoires… #mambaout