/Marlon James prépare un Game of Thrones à l’africaine !

Marlon James prépare un Game of Thrones à l’africaine !

Marlon James prépare son prochain roman « Black Leopard, Red Wolf », un « Game of Thrones » à l’africaine !

Cela fait déjà un an et demi que Marlon James, écrivain jamaïcain de 45 ans et lauréat du Man Booker Prize 2015, prépare une fiction digne d’un blockbuster inspirée de grands empires africains. Bien que ce prochain roman est annoncé comme étant une fiction, notre Lauréat désire rester proche de l’histoire des royaumes du continent.

Des recherches du nord au sud du continent Africain

Ses recherches sont notamment portées sur le Royaume du Bénin, l’Empire du Mali, des Songhai, du Ghana, le peuple Mossi, la Lignée des Falashas ou encore la Dynastie de Salomon en Ethiopie :

« Ecrire un roman comme celui-ci demande beaucoup de temps et de reconstructions historiques. Je ne peux pas écrire sur des villes réelles car il y a toujours l’aspect fantastique, mais l’histoire est clairement influencée par l’âge glorieux des Royaumes africains »

Bien que les critiques comparent déjà « Black Leopard, Red Wolf » au Game of Thrones de George R.R.Martin, Marlon James précise tout de même qu’il ne compte pas faire une adaptation, même s’il joue sur la mythologie, les histoires de batailles mythiques et de sorcellerie semblables à Game of Thrones.

Pour le Hobbit, le débat est ouvert

MJ2_n
Marlon James

 

Le romancier est devenu le premier jamaïcain d e l’histoire à recevoir le Man Booker Prize pour son dernier roman « Une brève histoire de 7 meurtres », qui sortira en France en septembre 2016, aux éditions Albi Michel. Marlon James a décidé d’écrire cette nouvelle fiction car « fatigué d’entrer en conflit pour savoir s’il devrait y avoir un Hobbit noir dans le Seigneur des Anneaux » a-t-il déclaré à Vulture magazine. Cette dernière déclaration a d’ailleurs suscité de vifs commentaires, car beaucoup reprochent à la série Game of Thrones de ne pas inclure plus de personnages noirs emblématiques.

 

« Le folklore africain est tout aussi riche et tout aussi lubrique que celui des séries américaines », poursuit-il. « Nous avons des sorcières, des démons, nous avons des gobelins et des Rois Fous. Nous avons des histoires de successions royales qui mettraient la honte à Wolf Hall (série britannique) et qui pourraient surpasser les Tudors ! » Et James est catégorique : il veut un univers fantastique qui n’a absolument rien à voir avec les univers Européens.

Il faudra cependant être patient avant de pouvoir lire le premier volume car James en est toujours au stade des recherches et n’a pas encore écrit une ligne.

Affaire à suivre…

Aime regarder le monde sous un autre angle et constater que l’univers est un vaste terrain de jeu. “Les hommes doués intellectuellement savent qu’il n’y a pas de différence nette entre le réel et l’irréel, que les choses ne nous apparaissent qu’à travers la délicate synthèse physique et mentale qui s’opère subjectivement en chacun de nous.”HPL