/Martinique : le drapeau de la discorde

Martinique : le drapeau de la discorde

Le drapeau de l’île de la Martinique est un sujet de débat depuis toujours. Le 10 Mai dernier, jour de commémoration de l’esclavage, le nouveau drapeau accompagné de l’hymne du département a été présenté à l’Institut Martiniquais du Sport au Lamentin. Cependant, il ne fait toujours pas l’unanimité.

Ce vendredi 10 Mai, à l’Institut Martiniquais du Sport au Lamantin, Alfred Marie-Jeanne président du Conseil Exécutif de Martinique, a dévoilé le nouveau drapeau et le nouvel hymne de l’île. Ce drapeau représente un Lambi, entouré de 34 étoiles amérindiennes qui symboliseraient les 34 communes de l’île et 8 segments pour évoquer les 8 langues différentes parlées au fil de l’histoire martiniquaise (Français, Créole, Anglais, Espagnol, Portugais, Italien, Chinois et Arabe). Quant aux couleurs, il comporte un bleu profond qui fait référence à la mer des Caraïbes et à l’océan Atlantique qui bordent les côtes de la Martinique et un vert dense qui rappelle les mornes abrupts et la luxuriance naturel.

Un symbole fortement contesté

Les réactions ne se sont pas faites attendre. Le nouveau drapeau, qui permet de représenté l’île à l’international lors d’événements culturels et sportifs, a été brûlé par des militants du traditionnels drapeau Rouge-Vert-Noir qui ne se retrouvent pas dans ce nouvel emblème. Le drapeau de l’Île aux fleurs est au cœur de toutes les tensions depuis sa colonisation.

À voir : https://byusmedia.fr/memorial-de-labolition-de-lesclavage-anse-cafard-martinique-2/

Une polémique qui renaît en 2015

La polémique renaît en 2015 après les événements de Charleston aux Etats unis où le drapeau sudiste est peu à peu banni. Pour la majorité des martiniquais, l’ancien drapeau bleu comportant une croix blanche délimitant un rectangle bleu surplombé d’un serpent n’est pas approprié.
Instauré dès 1766 par la marine marchande, le drapeau bleu à croix blanche représentait la royauté. Le serpent en question est le trigonocéphale, serpent endémique de l’île, qui aurait fait de nombreuses victimes parmi les Arawaks, Caraïbes et lors de la colonisation. Mais il était dit à l’époque qu’il avait été introduit pour terroriser les esclaves et les contraindre à effectuer leur tâches.

à gauche, l’ancien drapeau officiel, à droite le drapeau tricolore dit « indépendantiste »

Depuis les nègres marrons ont toujours lutté contre ce symbole avec des drapeaux arborant des couleurs Rouge, Verte et Noire qui ont été reprise dans les années 60 par l’OJAM (Organisation de la Jeunesse Anticolonialiste de la Martinique) début des années 60. Le drapeau tricolore représente le symbole de la critique du statut départemental de la Martinique et du droit à l’émancipation du peuple martiniquais. Or, ce drapeau a été écarté des choix possibles pour le nouvel emblème de l’île par le CTM, ce qui a nouveau cristallisé les tensions et provoqué de l’incompréhension.

Quelques minutes après cette manifestation au Lamentin, la statue de Pierre Belain d’Esnambuc de la place de la savane à Fort-de-France, a été décorée par « du rouge-vert-noir ». Pour rappel, Pierre Belain d’Esnambuc a pris possession de la Martinique le 15 septembre 1635 au nom de Louis XIII.

Léna Perez