/Med Hondo : la voix française d’Eddie Murphy s’est éteinte

Med Hondo : la voix française d’Eddie Murphy s’est éteinte

L’acteur et cinéaste franco-mauritanien, Med Hondo, est décédé le 2 mars 2019. Connu pour avoir doublé Eddie Murphy, il laisse derrière lui une œuvre militante et anticolonialiste.

La nouvelle est tombée ce week-end, rapidement relayée par les medias généralistes, et ce après que la famille du cinéaste en ait fait part à l’Agence France Presse : Mohamed Habib Hondo, plus connu du grand public sous le nom de Med Hondo, s’est éteint le 2 mars 2019, à l’âge de 82 ans. On se souviendra essentiellement de sa voix, qu’il a de nombreuses années prêtée à des acteurs afro-américains de premier plan, à savoir Eddie Murphy mais aussi Morgan Freeman, Gregory Hines et Richard Pryor, pour ne citer que ceux-là. Ce n’est cependant pas, loin s’en faut, son seul fait d’armes cinématographique.

Lire aussi >> Jean Fall et Cinewax à l’assaut du 7ème art africain

Un retour sur sa carrière nous permet, en effet, de découvrir l’étendue du travail d’un acteur et cinéaste à l’engagement anticolonialiste. Ayant d’abord suivi des cours d’art dramatique, l’acteur né en Mauritanie, fondera sa propre troupe de théâtre qu’il baptisera Shango (ou GriotShango, selon les sources). En tant que réalisateur, il sera notamment remarqué grâce à des longs-métrages tels que Soleil Ô (1967) ou Les Bicots-nègres vos voisins (1973).

En tant qu’acteur, il apparaîtra rarement à l’écran, et ce même s’il aura l’occasion de jouer sous la direction de Jean-Luc Godard ou de Costa-Gavras. Son travail sera salué sur le continent africain, en particulier dans le cadre du FESPACO (Festival Panafricain du Cinéma et de la Télévision de Ouagadougou) en 1987, où Sarraounia (1986), sa comédie musicale, dans laquelle il était question de traite négrière, recevra de l’Etalon de Yennenga.


L’AFP fait mention d’un projet de long-métrage consacré à Toussaint Louverture, projet embryonnaire à ce jour, sur lequel travaillait feu Med Hondo. En somme, un cinéaste injustement méconnu, en tant que tel, du grand public et dont l’œuvre gagnerait très certainement à être explorée comme elle le mérite. Soleil Ô a d’ailleurs fait l’objet d’une restauration financée par la Georges Lucas Family Foundation et la Film Foundation, dans le cadre de son World Cinema Project. Salut, l’artiste…

pURpRo pour ByUs Media