/NAS : de « Life’s A Bitch » à « Life Is Good »
Life Is Good : NAS pour Complex

NAS : de « Life’s A Bitch » à « Life Is Good »

« NAS sirotant de l’eau plate…« , telle aurait pu être la description de la photo ci-dessus. Mais cette dernière détient plus de symboles qu’on ne pourrait penser à première vue. Il s’agit d’une des photos prises pour le magazine culturel Complex, illustrant l’article dédié à son dernier album en date, « Life Is Good », sorti en 2012.

En référence à New York, sa ville natale, NAS a reproduit pour ce shooting, le cadre d’une des scènes mythiques du film Do The Right Thing de Spike Lee, sorti en 1989. En effet, les personnages ML, Coconut Sid et le fameux Sweet Dick Willie refont le monde, posés au soleil, sous un parasol, devant un grand mûr de briques rouges, éléments qu’on retrouve dans la photo ci-dessus. En vue de mettre en avant ses origines africaines, l’artiste du Queens a opté pour un dashiki et choisi de porter une paire de Timberland, chaussure très présente dans le Hip Hop new-yorkais.

On retrouve au second plan les couvertures de son premier album « Illmatic », sorti en 1994, « God’s Son », sorti en 2002 et « Street’s Disciple », sorti en 2004.

« Illmatic » symbolise la progression depuis « Life’s A Bitch« , troisième titre de l’album en collaboration avec le rappeur de Brooklyn AZ, jusqu’à « Life Is Good », représentant un changement de point de vue lié à ses différentes expériences durant les 18 années qui séparent les 2 albums.

« God’s Son » a une valeur sentimentale inestimable pour NAS, et est son album le plus intime avec « Life Is Good« , car il le réalisa en hommage à sa mère, Fannie Ann Jones, décédée l’année de sortie de ce projet.

Dans « Street’s Disciple« , NAS aborde également des thèmes très personnels tels que la disparition de proches dans « Just A Moment » en featuring avec Quan, son mariage avec l’artiste Kelis dans « Getting Married« . Nas collabore également avec son père Olu Dara sur « Bridging The Gap », en nous décrivant l’évolution de la musique, du gospel au rap, en passant par le blues et le jazz.

Finalement, on retrouve des affiches de la couverture de son album « It Was Written », sorti le 2 juillet 1996, en arrière plan sur un mûr en bois bleu. Des gros titres comme « The Message », « Street Dreams » ou encore « If I Ruled The World » en featuring avec Lauryn Hill font partie de la tracklist de ce second projet de Nasir Jones.

Herbby pour #ByUs