/Le Nike « Pro Hijab » : coup marketing ou véritable éveil des consciences ?

Le Nike « Pro Hijab » : coup marketing ou véritable éveil des consciences ?

Nike, immense multinationale, lance le « Pro Hijab », nouvelle gamme destinée aux athlètes de confession musulmane.

Après avoir récemment dévoilé sa gamme « Nike Plus », proposant une variétés d’articles allant du XL au triple XL, la célèbre marque de sportswear réaffirme sa volonté de satisfaire le grand public.

 

De grandes femmes pour un grand pas

Sarah Attar (première Saoudienne voilée à avoir participé aux Jeux Olympiques de Londres de 2012) et l’Emiratie Amira Al Haddad (que l’on a découvert également voilée en 2016 à Rio) ont été les sources d’inspiration de ce produit. Quant à l’égérie même, il s’agit de la patineuse Zahra Lari. Elle s’est exprimée à ce sujet :

« J’étais tellement excitée, presque émotive à l’idée de savoir que Nike imaginait un prototype de hijab ! Au cours de ma carrière, j’en ai essayé plusieurs jusqu’à trouver ceux qui me convenaient. Mais celui-ci m’a bluffée : il me va à la perfection et est terriblement léger. »

Le Pro Hijab, qui sortira qu’au printemps 2018, a nécessité 13 mois de conception afin d’être le plus agréable possible à porter.

De vives polémiques

Évidemment, la sortie de ce produit inédit n’est pas passé inaperçue, suscitant même la controverse. En effet, certains accusent Nike de vouloir simplement renflouer ses caisses à travers ce projet. Cela ne relèverait pas donc d’une si belle initiative que ça. Cependant, d’autres semblent avoir été conquis par cette nouvelle gamme.

  

Une tendance est née, celle de proposer des collections « islamiques ». Dolce & Gabanna et sa collection «Abaya» en sont l’exemple avec le maillot de bain intégral de Mark&Spencer et les foulards religieux de la marque Uniqlo.

La ministre Laurence Rossignol, chargée des Droits des Femmes, a récemment dénoncé le fait que de grandes marques se lancent sur ce marché :

« On ne peut pas admettre que c’est banal et anodin que de grandes marques investissent ce marché et mettent les femmes musulmanes dans la situation de devoir porter ça »

« Devoir porter », une obligation ? Eh bien non !

De nombreuse réactions démontrent la totale liberté dont bénéficient les femmes portant le hijab. Selon elles, venir faussement au secours des femmes voilées est ridicule.

Nike abat sa carte

Pour contrer les critiques, l’équipementier sportif a dévoilé un clip vidéo nommé «What will they say ?» («Que vont-ils dire ?»), qui montre des sportives, souvent non voilées, pratiquant leur sport avec passion dans des pays musulmans face à des regards désapprobateurs.

Le spot se termine par la phrase suivante: « Et s’ils disaient que vous êtes la prochaine star de votre domaine ? ».

Cette opération de Nike est donc très sujette à polémique. Si la marque commercialise le Pro Hijab, c’est évidemment pour qu’il soit vendu et génère du chiffre d’affaires. Dans ce contexte, le côté marketing est plus que présent.

Dans un monde de rejet des identités culturelles, Nike fait-il preuve d’hypocrisie ?

 

Passionnée de mode et de beauté, elle espère solliciter votre intérêt par les sujets qu’elle aborde.
Attention aux fashion faux pas avec elle !