Patrice Evra dénonce l’hypocrisie des grandes instances du football mondial

Le projet de Superleague a remué toute la planète football, suite à de nombreuses piques envoyées de part et d’autres des deux camps opposés. Porté notamment par Florentino Pérez, le projet a pris du plomb dans l’aile. Une nouvelle qui ravit L’UEFA, les supporters et … Patrice Evra ! Toutefois, pour l’ancien capitaine de l’équipe de France, cet engouement pour dénoncer les dérives du foot business démontre une certaine hypocrisie des grandes instances pour ce qui est de lutter contre le racisme dans les stades.

Lundi dernier, le monde du Football était en ébullition face à l’officialisation de la création de la Superleague. Pour beaucoup ce système, mis en place par les 12 clubs ( Chelsea, le Real Madrid, Manchester United, Manchester City, Liverpool, Arsenal, Tottenham, Le Milan AC, l’Inter Milan, La Juventus, le FC Barcolone et Atlético de Madrid ) signataires de cet accord, marque une fin du football.

Adieu le plaisir de voir un outsider d’Europe réaliser l’exploit de « sortir » un géant européen, lors des phases éliminatoires de la ligue des champions, bonjour au football élitiste où les puissants n’affrontent que les puissants. Ces puissants qui récoltent tous les lauriers, notamment au niveau financier.

Lire aussi >> CAN 2022 : Situation compliquée pour les internationaux évoluant en Europe

Face à cette annonce, une vague d’indignation a frappé le monde du football. À commencer par l’UEFA qui a tout de suite menacé les clubs participants à la Superleague d’être exclus de la ligue des champions. Ils ont également annoncé la possibilité que les joueurs participants à la Superleague ne pourraient plus jouer pour leur sélection nationale respective.

Après l’UEFA, ce sont les légendes de ce sport qui ont exprimé leur mécontentemen,t que ce soit Sir Alex Ferguson, Gary Neville, Rio Ferdiand ou encore Gary Lineker. Toutes ces personnalités ont ouvertement critiqué la Superleague, en expliquant à quel point elle renie l’essence même du football, et méprisant au passage les supporters.

Un échec cuisant

Les supporters des clubs engagés dans cette Superleague ont eux aussi exprimé leur désaccord en critiquant ouvertement leur direction.

De nombreux joueurs ont eux aussi affiché leur opposition face à cette nouvelle compétition. C’est le cas notamment de Marcus Rashford ( attaquant de Manchester United ), au travers d’un post sur les réseaux sociaux.

Face à ce bad buzz, Florentino Pérez va tenter de sauver les meubles. Sur une chaîne espagnole, il a affirmé que la création de cette Superleague avait pour but de sauver le football et surtout, permettre une meilleure répartition des revenues générés par le club.

Malgré le discours de ce dernier, le mal est déjà fait. En l’espace de 72 heures, plus de la moitié des clubs engagés dans la Superleague ont décidé de se retirer. Actuellement, seul le Real Madrid et Le FC Barcelone n’ont pas quitté le navire. Florentino Pérez a donc décidé de suspendre le projet Superleague.

Un problème en cache un autre

Patrice Evra

Patrice Evra, ancien joueur de Manchester United et de la Juventus, se réjouit de l’engouement des différents acteurs du football, pour mettre fin au projet de Superleague. Néanmoins, l’ancien latéral gauche voit une sorte d’hypocrisie dans cette solidarité. Selon lui, l’UEFA et la FIFA ne font pas assez d’effort pour combattre le racisme présent dans les stades ou dans les institutions du football européen, comme en témoigne l’affaire Demba Ba. Selon lui, ce soudain élan de solidarité est dû à une seule raison : l’argent.

« Pourquoi on n’a pas la même énergie et la même passion pour lutter contre le racisme dans le foot ? Réponse : Parce qu’il n’y a pas d’argent. Donc arrêtez d’utiliser les supporters alors que vous ne faites même pas de photos avec eux. Et arrêtez votre hypocrisie ».

Propos d’Evra provenant d’une vidéo de ce dernier posté hier sur son Instagram

Afficher les commentairesFermer les Commentaires

Laisser un commentaire