/Retour sur l’été (f)estival de By Us

Retour sur l’été (f)estival de By Us

Cette été, By Us a voulu faire découvrir à ses lecteurs ce bel univers qu’est le monde du festival !

Nous avons pu nous rendre à trois festivals pour notre plus grand plaisir et celui de nos oreilles.

Les Chorus Festival (3 au 7 avril 2019)

Fidèles à eux-même de part leur programmation variée, cette 31ème édition des Chorus festival nous a comblé.e.s.

Maes

Maes est le premier artiste que nous sommes allé.e.s voir sur le Parvis de la Seine Musicale. Ce jeune rappeur de 23 ans est à l’aise et il maîtrise tout aussi bien la scène. Et son public connait ses chansons sur le bout des doigts. Peu après, nous sommes allés assister au concert de Youssoupha. La salle est grande et le public au rendez-vous. Il revient sur ses classiques et nous enchante avec son 5ème album : Polaroïde Expérience.

Youssoupha
JeanJass
Caballero

Les deux bruxellois Caballero & JeanJass ont surpris le public avec un décor assez travaillé qu’ils utilisent pour se mettre en scène. L’ambiance dans la fosse est folle et sur scène, les deux compères sont déchaînés.

Dans une ambiance aux lumières rouges, Josman nous plonge dans son univers avec son flow et ses sonorités bien à lui. Bob vissé sur la tête, Josman échange une belle complicité avec son public.

Puis nous avons couru pour voir la fin du concert de Doums et Nepal qui avait lieu en même temps que le concert de Josman. Nous arrivons dans une petite salle pleine à craquer où la température est montée d’au moins 10°C. Doums et Nepal, infatigables, mettent le feu sur scène et surtout dans la fosse. Ils reviennent ensemble sur leurs projets communs et solos.

Josman
Doums & Nepal

Par Clarisse Rambinaïsing

Marsatac (14 et 15 juin 2019)

Festival marseillais incontournable, Marsatac nous offrait du 14 au 15 juin une programmation très éclectique au Parc Charnot. Avec entre autres, Eddy de Pretto, Orelsan, Polo & Pan et The Blaze.

Le premier soir sur la scène extérieur, le duo belge Caballero & Jean Jass ont su partager leur énergie débordante avec le public marseillais. Ces deux-là sont vraiment « incroyaux ». On est ensuite parti voir Josman sur scène et bien évidemment, nous n’avons pas été déçu.e.s.

Membre fondateur du collectif 1995, Alpha Wann avait déjà conquis le public avec son groupe, lors de la 12ème édition du festival. Cette année, il revient en solo. Aplha Wann a enflammé Marsatac avec ses titres phares de son premier album Une main lave l’autre, sorti fin 2018.

S.Pri Noir

Le lendemain, on ré-attaque en beauté. Disque d’or avec son premier album solo, S.Pri Noir nous a livré un show intense. Et c’est vêtu de blanc qu’S.Pri Noir nous a envoûté avec son dernier album, Masque blanc. Puis nous avons fini notre soirée avec l’une des artistes incontournables du moment : IAMDDB. L’interprète de Shade sait mettre l’ambiance.

IAMDDB

par Olfa Bouargoub

Dour Festival (10 au 14 août 2019)

Cette année se tenait la 31ème édition de Dour festival et, comme chaque année, nous avons eu droit à une line-up aussi hétéroclite que chargée. Cela nous a contraint à rater quelques artistes.

Le premier soir a été marqué par le concert de Sheck Wes dans une salle bondée et agitée, le ton a été donné d’entrée pour le reste du festival.

Cypress Hill

Jour 2. À l‘affiche, JPEGMAFIA, venu seul pour une prestation de rap hardcore simple mais efficace ! Plus tard, c’était au tour de Joey Purp, le rappeur de Chicago, de faire vibrer le public. Pour finir, Cypress Hill, le groupe légendaire nous a gratifié de tous leurs classiques.

Le troisième jour a commencé avec une découverte, Moka Boka, un rappeur belge qui fut une agréable surprise. Une autre bonne impression, Koffee, la jeune et prometteuse jamaïcaine était accompagnée de son groupe de musiciens.

Koffee

Le rappeur californien Duckwrth nous a livré une performance intense pour bien démarrer le Samedi. Dans un registre plus calme, Alfa Mist, beatmaker londonien reconverti en pianiste, est venu avec son quartet donnant lieu à un concert apaisant. On a enchaîné sur un autre londonien : l‘inévitable et très attendu Skepta a enthousiasmé tout le monde en ouvrant sur Thats Not Me et Praise The Lord.

Pour clore ces 5 jours, Schoolboy Q a remplacé A$AP Rocky retenu en Suède. Le festival s’est conclu, pour ma part, avec le dj set de Kaytranada qui nous a concocté un mix entre ses productions, ses influences et les samples utilisés sur ses morceaux.

par Frédéric Guerrier

Journaliste Reporter d'Image - Photographe"Chaque génération doit dans une relative opacité découvrir sa mission, la remplir ou la trahir." - Les damnés de la terre de Frantz Fanon