La grande épopée du Wax

Il habille des millions d’Africains. Le Wax, désormais incontournable, est arrivé en Occident depuis peu mais a déjà eu un impact massif.

Des marques accessibles telles que Bershka ou Pimkie (cf collection « Nash Prints It ») comme prestigieuses (cf sac « Africaba » de la Maison Louboutin) se l’arrachent tant il est inspirant.

Retour sur l’histoire de ce tissu respirant la joie de vivre

14915424_10207836240599122_7666043906988265792_n
Le batik javanais

Couleurs vives, motifs par centaines, qualité suprême: ce cocktail explique la longévité de ce tissu utilisé initialement par les peuples africains pendant plus d’un siècle.

Mais il est pourtant d’origine asiatique ! En effet, il a été rapporté qu’à la fin du 19ème siècle, des colonisateurs hollandais et anglais se sont inspirés d’un procédé, le batik javanais, qui consistait à teindre un tissu à l’aide de cire, véritable fixateur de couleurs. C’est alors que cette technique est reprise par les Européens qui le nommeront « wax », signifiant « cire » en anglais.

Mais alors, comment le Wax a-t-il été exporté vers l’Afrique ?

Des soldats ghanéens, combattant pour la force hollandaise qui convoitait l’île de Java (berceau de la technique du Wax) à l’époque, sont séduits par ce tissu, il en est de même pour d’autres africains présents sur l’île: c’est avec leurs valises remplies de ce tissu qu’ils  retournent sur leur continent natal.

Les fabricants européens exportent alors le wax vers le Ghana, nouvellement détenteur du marché dans toute l’Afrique de l’Ouest.

« Une compagnie hollandaise qui avait des comptoirs en Afrique, a envoyé du Wax au Ghana. Les gens étaient vraiment très intéressés. Les commerçants des alentours se rendaient même à Acrra pour s’approvisionner », explique Yao Ahiaba, directeur de CTD Togo, filiale de la société anglaise ABC Wax.

Une source d’inspiration

14906867_10207836241559146_9104419905842689989_n
Chaussures et sac façon wax assortis

Le Wax est une inspiration pour les créateurs français, américains et autres. En effet, il est possible de retrouver cet imprimé au sein de collection de magasins low-street, tel que Pimkie et sa gamme « Nash Prints It » évoquée plus haut, et High Street.

De nombreux stylistes customisent toutes sortes d’accessoires avec ce tissu (bijoux, chaussures, sacs…) afin de les rendre uniques et originaux.
Au vu de cela, il est certain que le Wax a encore de beaux jours devant lui.

14980556_10207836240999132_3410037997752608068_n-2
Le wax jusqu’aux bijoux !
14906999_10207836240919130_3342580200292853351_n-2
Le sac « Africaba » de Christian Louboutin
nash-prints-it_03_full
Veste issue de la collection « Nash Prints It » de Pimkie
Afficher les commentairesFermer les Commentaires

Laisser un commentaire