/Seconde guerre mondiale: les combattants venus de diverses colonies pour défendre la France

Seconde guerre mondiale: les combattants venus de diverses colonies pour défendre la France

Durant la seconde guerre mondiale (1er septembre 1939 au 2 septembre 1945), l’armée française compte dans ses rangs des combattants venus de diverses colonies prêts à mourir pour défendre la France.

 

Ils sont indochinois, antillais, africains (sénégalais, algériens, guinéens …), mais en 1941, près de 70 000 d’entre eux seront emprisonnés par l’ennemi. « L‘ennemi » de l’époque, autrement dit les Allemands, va interner ces derniers dans des prisons françaises. En Bretagne, de tels camps, appelés Frontalag, étaient situés à Rennes et à Guingamp.

En 1944, les prisonniers sont libérés. Parmi eux, 300 tirailleurs sénégalais refusent d’embarquer sur le bateau à Morlaix qui devaient les ramener chez eux. La cause ? Ils n’ont pas été payés de leur solde militaire et comptent rester sur les terres françaises tant que cela n’aura pas été fait.

Pour cette raison, ils seront à nouveau emprisonnés dans une commune du centre de la Bretagne, à Trévé.

Ce qui explique qu’à ce jour, d’anciens tirailleurs sénégalais réclament leur naturalisation, un combat sans fin…

 

Oriane T.