Sénégal : le Clan Adji Sarr se révolte face à une série diffamant cette dernière

Quelques semaines après être sorti du silence, Adji Sarr qui accusait Ousmane Sonko, l’un des principal opposant de Macky Sall de l’avoir agressée sexuellement, refait surface sur la sphère médiatique sénégalaise. Pour cause, une série sénégalaise qui semble à charge contre cette dernière. 

Le 3 mars dernier, en portant plainte contre Ousmane Sonko pour viol et menaces de mort. Adji Sarr a déclenché un scandale politique remuant tout le Sénégal, allant jusqu’à causer des manifestations d’une rare violence dans les rues de Dakar, suite à l’arrestation du candidat et opposant à Macky Sall. Après une accalmie, la publication de la bande-annonce d’une mini-série (intitulée dans un premier temps « Thiey Adji Sarr » puis « Baline Coumba Baline »), s’inspirant de l’affaire, a ravivé les flammes lors de sa diffusion, le 9 avril 2021.

Comme chaque année, ces mini-séries sont publiées chaque soir, durant le mois du ramadan. Cette bande-annonce, publiée sur la chaîne YouTube ‘Kémane visio’, traite des aventures d’une femme aux mœurs légères. Dans une scène, celle-ci sous-entend qu’on peut avoir des relations sexuelles avec elle pour la somme de 200 000 FCFA. Dans une autre scène, l’un des personnages dit sans détour à l’héroïne : « Je vais te faire coucher avec des hommes de sorte que personne ne veuille t’épouser, je vais te faire voler ce que tu n’as jamais volé, masser quelqu’un que tu n’as jamais massé ». Des propos qui choquent au Sénégal, étant donné que l’héroïne se nomme Adji Sarr.

Lire aussi >> Sénégal : l’accusatrice d’Ousmane Sonko maintient ses déclarations

Pour beaucoup, la série s’inspire de la vie de l’accusatrice d’Ousmane Sonko et a été créée dans le but de lui nuire. La dernière scène de la bande-annonce laisse effectivement penser que la protagoniste est inspirée d’Adji Sarr. En effet, le trailer se conclut par le personnage principal fixant la caméra et sourire aux lèvres : « J’ai perturbé le Sénégal, j’ai bouleversé tout le monde et en chaque endroit, déclare-t-elle. Et je n’ai pas fini de faire bouger les choses ». Cette succession de scène laisse clairement penser que cette série s’inspire d’Adji Sarr.

Vers un risque de déprogrammation ?

Face à cette bande-annonce, Elhadj Diouf, avocat d’Adji Sarr a porté plainte le 12 avril 2021, auprès du procureur de la République pour le motif suivant : « Atteinte à la dignité et à l’honneur de sa cliente« . Il a également déposé une plainte contre le CNRA (Conseil National de Régulation de l’Audiovisuel) pour diffamation et diffusion d’images contraires aux bonnes mœurs. Selon l’avocat de la jeune femme, cette mini-série est une nouvelle stratégie de délégitimation de sa cliente.

Le collectif Dafa Doy a également apporté son soutien à la jeune femme, en pointant du doigt le CNRA, plus tôt dans la semaine, afin de dénoncer la stigmatisation dont est victime Adji Sarr ,et espère ainsi un arrêt total de la diffusion de la série dont trois épisodes sont déjà en ligne. Dimanche dernier, le CNRA a convoqué les producteurs de la série pour discuter de cette polémique. À la suite de cet échange, Le CNRA a annoncé la fin de la diffusion de la série le 19 avril 2021.

Un Scandale politique loin d’être terminé

Malgré cette victoire pour le clan d’Adji Sarr, cette affaire ne risque pas de disparaître de sitôt de la sphère médiatique. Après avoir été longuement entendue par le juge en charge de cette affaire afin de recueillir son témoignage, cette dernière risque d’être de nouveau auditionnée, cette fois-ci face à son agresseur Ousmane Sonko. Une confrontation retardée, notamment en raison de la mort du juge Samba Sall, survenue le 8 mars dernier.

Afficher les commentairesFermer les Commentaires

Laisser un commentaire