/Sierra Leone – Freetown : une colline s’effondre dans la capitale, en raison des pluies torrentielles

Sierra Leone – Freetown : une colline s’effondre dans la capitale, en raison des pluies torrentielles

La capitale de la Sierra Leone, Freetown, est actuellement endeuillée. Frappée il y a trois jours par des coulées de boues et des glissements de terrain  faisant au moins 300 morts (312 selon la Croix Rouge), la ville ne cesse de compte ses morts alors que 600 personnes sont toujours portées disparues, après que les eaux des rivières en crue aient envahi les rues, surprenant la population en pleine nuit lundi, vers 4 heures du matin.

 

Une partie de la colline surplombant le quartier de Regent s’est effondrée sur des habitations. Selon les médias locaux, une partie de la colline surplombant le secteur s’est effondrée sur des habitations, emportant des maisons entières submergées par les coulées de boue.

Parmi les victimes, on compte une centaine enfants et la morgue de l’hôpital Connaught est littéralement prise d’assaut, en incapacité d’accueillir les corps. Par ailleurs, les services de secours sont toujours à l’œuvre dans les quartiers, à la recherche de quelques 600 personnes très certainement mortes dans les inondations.

Fatmata Sessay, dont l’habitat se situait au sommet d’une colline dans le quartier de Juba, a été réveillée avec son mari et leurs trois enfants :« Nous avons tout perdu, nous n’avons plus d’endroit pour dormir »

« Où sont les tracteurs ? Mon enfant est sous la boue. Il venait juste d’entrer au collège. Ça me fait tellement mal de voir ça… Nous avons tout perdu, nous n’avons plus d’endroit pour dormir », demande une autre habitante désespérée.

On dénombre près de 3.000 sans-abris, selon des estimations provisoires. Les survivants sont confrontés à des problème de nourriture, d’eau et d’aide médicale, bien qu’un centre d’accueil ait été ouvert à Freetown, par les autorités pour leur venir en aide. (Source : ONG Concern Worldwide)

Pour rappel, en 2015, la Sierra Leone, pays où il pleut six mois par an, avait connu des inondations faisant 10 morts et des milliers de sans-abris à Freetown, ville de 1,2 millions d’habitants.

 

 

Anti-complaisance, anti-dilettantisme, anti-procrastination, je milite pour l’Excellence, mais avant tout, pour le dépassement de soi !
Ma citation préférée : “Ce que d’autres ont réussi, on peut toujours le réussir.” À bon entendeur…