/Starbucks : plus de 8 000 cafés fermés le 29 mai, le temps d’une formation contre le racisme

Starbucks : plus de 8 000 cafés fermés le 29 mai, le temps d’une formation contre le racisme

Starbucks a annoncé, ce mardi 17 avril, la fermeture de plus de 8 000 cafés le mois prochain, afin que les employés puissent bénéficier d’une formation sur les préjugés raciaux, après l’arrestation de deux hommes noirs dans l’un des cafés de la chaîne, la semaine dernière.

 

L’annonce intervient un jour après que le PDG de Starbucks, Kevin Johnson, ait rencontré les hommes arrêtés de manière arbitraire, jeudi 12 avril, alors qu’ils attendaient un ami dans un café de Philadelphie (Pennsylvanie). Une démarche très médiatique qui n’aura pas empêcher des manifestations d’éclater le même jour, devant le café incriminé, malgré des excuses tardives multipliées par le groupe, ces derniers jours.

La vidéo de la scène filmée par une cliente une vidéo a été massivement relayée durant le week-end sur Twitter, dans laquelle deux hommes noirs, pourtant calmes, se font interpeller et menotter par plusieurs agents alors qu’ils n’ont manifestement commis aucune infraction. La police avait été appelée par le gérant du café parce que les deux hommes n’avaient rien commandé.

La vidéo a suscité une vague d’indignation et de condamnations appelant au boycott des cafés Starbucks, notamment par le biais le hashtag #boycottstarbucks, devenu viral.

Starbucks a indiqué que la formation sera dispensée à 175 000 employés à travers le pays (services administratifs et commerciaux compris) et visera, entre autres, à prévenir la discrimination, promouvoir l’inclusion, et s’assurer que « n’importe qui à l’intérieur d’un Starbucks se sente en sécurité et le bienvenu ». Les employés recevront la formation durant l’après-midi du 29 mai. Celle-ci devrait, dans le futur, faire partie du processus de formation des nouveaux collaborateurs.

« J’ai passé les derniers jours à Philadelphie avec mon équipe dirigeante à écouter, comprendre nos erreurs et réfléchir à des mesures pour tenter de les réparer », a expliqué le PDG du groupe qui n’a pas donné de détails sur son échange avec les deux hommes.

Starbucks a recruté quelques grands noms pour aider à développer le programme, dont l’ancien procureur général Eric Holder et Sherrilyn Ifill, la présidente du Fonds de défense et d’éducation juridique de la NAACP.

Dans un communiqué publié mardi par le HuffPost, madame Ifill a insisté sur le fait que les arrestations de la semaine dernière à Philadelphie avaient  mis en évidence la réalité de la discrimination raciale et du profilage des Noirs aux Etats-Unis.

« Starbucks a exprimé son intention de prendre au sérieux les critiques et de travailler à long terme pour remplir son obligation de veiller à ce que tous les clients soient traités avec respect dans ses espaces publics. Ce sera laborieux », a-t-elle déclaré. « Starbucks doit indiquer clairement qu’il ne tolère aucun profilage racial ou discrimination d’aucune sorte dans ses points de vente, et il doit définir et mettre en œuvre des mesures concrètes et évaluables, en tant que responsable de cet engagement. »

Le directeur du Starbucks de Philadelphie qui a appelé le 911 à propos des hommes a depuis quitté l’entreprise (source : Philadelphia Inquirer).

Anti-complaisance, anti-dilettantisme, anti-procrastination, je milite pour l'Excellence, mais avant tout, pour le dépassement de soi ! Ma citation préférée : “Ce que d'autres ont réussi, on peut toujours le réussir.” À bon entendeur...