Sur les épaules de la jeunesse, la résurgence du Black Panther Party

« Je suis un révolutionnaire ! »… Fondé par James Henson en 2020, le Young Black Panther Party vise à relancer la révolution, y compris le port d’armes à feu et les programmes alimentaires.

« La révolution a toujours été entre les mains des jeunes » affirmait Huey P. Newton, cofondateur du Black Panther Party for Self-Defense (1966-1982). Plus de 50 ans plus tard, sa déclaration est toujours d’actualité. 

À la suite des meurtres tragiques de George Floyd et de Breonna Taylor, tuée par la police l’année dernière, et de l’éruption subséquente des manifestations de Black Lives Matter, James Henson a décidé de relancer la Révolution. En juin 2020, Henson âgé de 22 ans, fonde le Young Black Panther Party. Basé à Lansing, dans l’État du Michigan, ce groupe est à l’image des Black Panthers originaux et cible spécifiquement les adolescents ( +16 ans) et les jeunes adultes.

UNE ÉQUIPE « POUR NOUS, PAR NOUS »

Dans le Lansing State Journal, Henson explique que leur mission est triple. Il s’agit d’enseigner aux jeunes l’histoire des Afro-Américains, l’autodéfense par le biais d’une formation aux arts martiaux et comment gagner sa vie sans dépendre des allocations. Dans un pays où sévit la violence armée, le Young Black Panther Party enseigne également le maniement responsable des armes à feu.

Lire aussi >> Chicago : les femmes noires de plus en plus armées en raison d’un fort taux de criminalité

Le Young Black Panther Party a déjà des Chapitres dans l’Ohio, à Washington D.C., et en Virginie. « Je veux dire aux gens que nous devons faire tout ce que nous pouvons pour aider notre communauté sans compter sur le gouvernement », a déclaré Henson.

Une mission que soutient Jerry Norris, 54 ans, fondateur du centre communautaire The Fledge de Lansing. « Nous [The Fledge] avons longtemps été un « complice » des personnes de couleur. Je fais la différence avec un « allié », ces personnes qui retournent chez eux après une manifestation. Ces quartiers sont les nôtres aussi », explique Norris.

L’OBJECTIF D’UNE COMMUNAUTÉ NOIRE AUTOSUFFISANTE

Prenant appui sur les Black Panthers, le Young Black Panther Party développe un programme social, parallèlement à une campagne d’autodéfense. L’objectif, à l’époque comme aujourd’hui, est de créer une communauté noire autosuffisante.

Daniel Kaluuya a remporté le Golden Globe du meilleur acteur dans un second rôle pour Judas and the Black Messiah ©Warner Bros. France

À l’instar des initiatives de petit-déjeuner gratuit et d’un centre médical de Fred Hampton, leader des Black Panthers à Chicago, Henson travaille à la création d’un jardin communautaire. Ce jardin produira de la nourriture, mais aussi des plantes médicinales. Les remèdes, ainsi que la récolte, seront distribués gratuitement au sein de la communauté.

Pour Jerry Norris, ces jardins leur permettront de contrôler leur propre approvisionnement alimentaire. « Ici, les épiceries sont des magasins d’alcool. On y retrouve des aliments non nutritifs comme des chips et des sodas. De plus, les grandes entreprises alimentaires sont dirigées par des Blancs. Ils ne se soucient pas nécessairement des effets à long terme sur la santé de ces aliments produits en masse et modifiés chimiquement ».

Alors que les jeunes issues des minorités continuent d’être victimes de la violence policière et des activités des gangs, le Young Black Panther Party offre un espace sûr, des opportunités et des mentors. Pour Norris, il est primordial d’accompagner et de cadrer cette jeunesse :« Si on peut donner à ces jeunes des ressources, des compétences et de la confiance – leur montrant qu’ils peuvent construire leur propre avenir – je veux aider autant que possible ! »

*Photo de Une: ©The Young Black Panther Party

Afficher les commentairesFermer les Commentaires

Laisser un commentaire