/THERESA KACHINDAMOTO LUTTE CONTRE LE MARIAGE FORCÉ

THERESA KACHINDAMOTO LUTTE CONTRE LE MARIAGE FORCÉ

Son nom est bien connu ! Elle se nomme Theresa Kachindamoto et est la cheffe traditionnelle d’une tribu de Dedza, au Malawi. À elle seule, elle a fait annulé 850 mariages forcés.

 

Née à Dedza, il y a 27 ans, Theresa est appelée à diriger les 100 000 habitants de sa régions natale. Elle est l’aînée d’une famille de 12 enfants et bien qu’à l’époque, tout le monde s’attend à ce que l’un de ses frères devienne chef, c’est elle que les doyens choisissent. Dès sa prise de fonction, Theresa commence sa lutte contre les mariages précoces.

Selon l’Unicef, le Malawi détient le taux le plus élevé de mariages forcés au monde. Plus de 50% des petites filles sont mariées avant leurs 18 ans, en raison des mariages arrangés qui représentent souvent une aubaine et un moyen pour les familles de ne plus avoir à charge leur fille, en plus de percevoir la dot relative à cette union.

Le mariage forcé est un “droit coutumier” découlant d’un accord entre les chefs de village et les parents de l’enfant, qui vise à contourner la loi et valider le mariage de mineurs. C’est dans ce cadre qu’en 2015, Theresa convoque ses 50 chefs adjoints pour leur fait signer un accord interdisant ce “droit coutumier” et qui annule tous les mariages officialisés jusqu’à présent. Dans la foulée, la cheffe révoque 4 chefs adjoints hostiles à cette nouvelle mesure.

Afin de s’assurer que plus aucune jeune fille ne soit mariée de force, Theresa Kachindamoto met en place un réseau secret de parents chargés de lui signaler tout abus. Lorsque les parents ne peuvent subvenir aux besoins de leur fille, alors la cheffe se charge elle-même de l’éducation de celle-ci ou trouve des sponsors pour financer ses études.

Aujourd’hui, Theresa pousse son engagement encore plus loin, et lutte désormais contre les camps « d’initiation sexuelle » dans lesquels sont envoyées les jeunes filles, parfois dès l’âge de 7 ans, pour y apprendre comment satisfaire un homme. Il est d’ailleurs courant qu’un chef de village déflore une jeune vierge ou bien qu’un homme malade le fasse dans l’espoir de guérir. Theresa Kachindamoto souhaite également permettre au plus grand nombre de filles et de femmes d’accéder à l’éducation et à la scolarité.

MARIAGE

 

LIRE AUSSI >>  Quand la justice française met en danger la vie des petites filles noires

 

Aime regarder le monde sous un autre angle et constater que l’univers est un vaste terrain de jeu. “Les hommes doués intellectuellement savent qu'il n'y a pas de différence nette entre le réel et l'irréel, que les choses ne nous apparaissent qu'à travers la délicate synthèse physique et mentale qui s'opère subjectivement en chacun de nous.”HPL