/5 choses que vous ignorez sur Toni Morrison
Toni Morrison

5 choses que vous ignorez sur Toni Morrison

Toni Morrison est l’une des premières romancières à avoir porté au sommet la littérature afro-américaine. Née Chloé Ardélia Wofford le 18 février 1931, Toni grandit à Lorain, dans l’Ohio. En 1970, elle publie son premier roman, The Bluest Eyes (“L’œil le plus bleu”). C’est cependant Beloved, publié en 1987, qui la rendra mondialement célèbre. Mme Morrison n’aura de cesse d’étendre son travail de soutien et de promotion du thème central de ses romans basé sur l’expérience des Afro-Américains immergés dans des sociétés injustes.

Pour celles et ceux qui ne connaissaient ni l’auteure ni l’activiste, voici un top 5 des choses à savoir sur l’extraordinaire Madame Morisson et sa plume engagée…

#1. Le nom « Toni » est significatif

Le surnom «Toni» vient de son prénom baptismal catholique, « Anthony », qu’elle a choisi lorsqu’elle s’est convertie au catholicisme, à l’âge de 12 ans.

#2. Elle est une pionnière (vous le saviez déjà !)

En 1993, Toni Morrison devient la deuxième Américaine à remporter le prix Nobel de Littérature, un honneur partagé avec Pearl Buck primée, en 1938. Morrison demeure, à ce jour, la première et l’unique écrivaine afro-américaine à avoir remporté ce prix…

#3. “Beloved la bien aimée” 

Si son célèbre roman Beloved, propre au style Morrison, la conduit naturellement à obtenir le Prix Pulitzer de la Fiction ainsi que celui du prix du livre Anisfield-Wolf, il ne lui permettra de remporter ni le National Book Award, ni le National Book Critics Circle Award. En réaction, 48 auteurs et critiques noirs et non-blancs signeront une déclaration pour protester contre cet « oubli ».

Lire aussi : Beloved : “Ma chair a besoin d’être aimée”

#4. Toni Morrison  ne se définit pas en tant qu’écrivaine féministe

Bien que ses œuvres se concentrent essentiellement sur des personnages féminins, Toni Morrison ne qualifie pas ces dernières de féministes. Elles sont, selon l’auteure, des « phares d’équité ». Dans une interview accordée à Zia Jaffrey, Toni Morrison explique son refus d’être qualifiée elle-même de féministe :

“Pour être aussi libre que possible… Tout ce que j’ai jamais fait dans le monde de l’écriture a été d’élargir l’articulation plutôt que de la fermer, d’ouvrir des portes… Je pense que c’est une question d’accès équitable, et ouvrir des portes à toutes sortes de choses.”

#5. L’écriture transcende la douleur

Si Toni Morrison cesse d’écrire suite au décès de son fils survenu en 2010, c’est en mémoire de ce dernier qu’elle reprendra la plume. 

« J’ai arrêté d’écrire jusqu’à ce que je commence à penser qu’il serait vraiment dérangé s’il pensait qu’il m’avait fait arrêter », confie alors Toni au magazine Interview, à l’occasion de la sortie de son neuvième roman, Home, paru en 2012.

Lire aussi : Toni Morrison : “j’écris pour les noirs, je n’ai pas à m’en excuser”


*** QUELQUES CITATIONS MÉMORABLES DE TONI MORISSON ***

« Écrire est vraiment une façon de penser. Ne pas ressentir, mais penser à des choses disparates, non résolues, mystérieuses, problématiques ou tout simplement mignonnes. »

« S’il y a un livre que vous voulez lire, mais qu’il n’a pas encore été écrit, alors vous devez l’écrire. »

« La vie et le travail d’un écrivain ne sont pas un cadeau pour l’humanité; ils sont sa nécessité. »

Aime regarder le monde sous un autre angle et constater que l’univers est un vaste terrain de jeu. “Les hommes doués intellectuellement savent qu'il n'y a pas de différence nette entre le réel et l'irréel, que les choses ne nous apparaissent qu'à travers la délicate synthèse physique et mentale qui s'opère subjectivement en chacun de nous.”HPL