/Cyntoia Brown, esclave sexuelle condamnée à vie pour meurtre, bientôt libre

Cyntoia Brown, esclave sexuelle condamnée à vie pour meurtre, bientôt libre

Le gouverneur du Tennessee, Bill Haslam, a accordé la grâce à Cyntoia Brown, condamnée à perpétuité pour avoir pour avoir tuer son agresseur. La jeune femme sera libérée sur parole le 7 août, après 15 ans de prison.

« Cyntoia Brown a, de son propre aveu, commis un crime horrible à l’âge de 16 ans. Néanmoins, imposer une condamnation à perpétuité à une jeune femme qui l’obligerait à purger au moins 51 ans avant même d’être admissible à une libération conditionnelle est trop sévère, surtout à la lumière des mesures extraordinaires que Mme Brown a prises pour reconstruire sa vie », a déclaré le gouverneur Bill Haslam.

Cyntoia Brown, aujourd’hui âgée de 30 ans, restera sous surveillance conditionnelle pendant 10 ans, et devra pour ailleurs trouver un emploi et participer à des séances de conseil régulières. Rappelons par ailleurs que la jeune femme a obtenu un diplôme universitaire en 2016, grâce à un programme interne à la prison et conseille de nombreuses autres femmes bénévolement au sein de l’établissement.

Le cas Brown avait suscité une vague d’émotion à travers le pays, notamment chez les activistes et les défenseurs de la réforme de la justice pénale, après que l’affaire ait été rendue publique en 2017. L’indignation collective s’est à nouveau intensifiée à l’approche du deuxième et dernier mandat du gouverneur qui a, depuis, quitté ses fonctions (le 19 janvier 2019).

Alors que les responsables de l’application des lois s’étaient opposés à la clémence de Cyntoia Brown, arguant que le meurtre de Johnny Allen, 43 ans, par cette dernière, n’était pas justifié, des célébrités telles que Kim Kardashian, Rihanna et bien d’autres, s’étaient élevées en 2017 pour défendre Cyntoia.

Sous le hashtag #freecyntoiabrown, Rihanna avait fustigé « un système qui laisse la voie libre aux violeurs mais jette la victime en prison à vie ». Le bureau du gouverneur avait, par la suite, reçu des milliers d’appels téléphoniques et de courriels en soutien à la jeune femme.

« Merci, gouverneur Haslam », a tweeté kim Kardashian West, peu après l’annonce de la décision. La reine de la télé-réalité avait jugé « affligeant de voir une jeune fille victime de trafic sexuel et qui a eu le courage de se défendre, être condamnée à perpétuité ».

Cyntoia Brown a été reconnu coupable en 2006 du meurtre de Johnny Allen, un agent immobilier de Nashville, âgé de 43 ans. La police a déclaré qu’elle avait tiré sur Allen à bout portant avec une arme à feu qu’elle portait sur elle dans le but de braquer ce dernier, après qu’ils aient un rapport sexuel consenti. Les avocats de Cyntoia ont, quant à eux, indiqué qu’elle était une victime de la traite humaine et qu’elle craignait pour sa vie lorsqu’elle a fait usage d’une arme, au moment des faits.

Lors de son procès, Cyntoia avait reconnu le meurtre mais elle avait expliqué qu’elle vivait à l’époque un cauchemar sous l’emprise d’un homme qui la forçait à se prostituer. Elle avait assuré avoir paniqué le jour du meurtre, en arrivant chez un client qui possédait de nombreuses armes à son domicile.

Dans un communiqué publié lundi 7 janvier dernier par son équipe juridique, Cyntoia Brown a remercié ses défenseurs et le gouverneur et a promis de « tout faire pour justifier la confiance placée en elle » :

« Je suis reconnaissante pour tout le soutien, les prières et les encouragements que j’ai reçus. Nous servons vraiment un Dieu qui m’accorde une seconde chance et un nouveau départ. Le Seigneur m’a tenu la main pendant tout ce temps et je n’y serai jamais arrivé sans lui« , s’est-elle réjoui. « Que ce soit aujourd’hui un témoignage de sa grâce salvatrice. »

Lire aussi >> Le gouverneur du Tennessee envisage de gracier Cyntoia Brown, esclave sexuelle emprisonnée à vie

Bien la Cour suprême des États-Unis n’autorise pas la condamnation de mineurs à faire de la prison avec sursis, l’État du Tennessee est parvenu à convaincre les juridictions inférieures que cela ne constituait pas une violation de la loi fédérale, dans la mesure où Cyntoia Brown avait une possibilité de libération conditionnelle : elle avait été condamnée à purger au moins 51 ans de sa peine à perpétuité.

« Nous devons voir cela comme un réveil national visant à changer les lois draconiennes qui autorisent le placement de mineurs dans des prisons pour adultes alors qu’ils ne sont que des enfants. Ce ne sont pas des adultes », a déclaré Houston Gordon, l’un des avocats de l’accusée.

Le maire de Nashville, David Briley, a salué la décision du gouverneur, qualifiant celle-ci de « grand jour pour la justice sociale de notre ville ». Le sénateur démocrate Raumesh Akbari a, quant à lui, déclaré que l’annonce de cette clémence montrait un Tennessee en mesure de « témoigner de l’amour, de la compassion et de la miséricorde » envers les victimes d’abus sexuels.

Bien que les législateurs républicains du Tennessee n’aient pas commenté la décision de Bill Haslam, le gouverneur élu, Bill Lee, également républicain, a fait une brève déclaration, affirmant qu’il « respectait » le choix de Haslam concernant cette affaire qu’il juge complexe.

Anti-complaisance, anti-dilettantisme, anti-procrastination, je milite pour l'Excellence, mais avant tout, pour le dépassement de soi ! Ma citation préférée : “Ce que d'autres ont réussi, on peut toujours le réussir.” À bon entendeur...