/Dix choses à savoir sur le franc CFA , franc de la “communauté financière africaine”

Dix choses à savoir sur le franc CFA , franc de la “communauté financière africaine”

Le Franc CFA, monnaie commune de la zone franc, concerne 14 pays africains répartis au sein de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) et de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) auxquels s’ajoutent les Comores.

 

Voici en 10 points les raisons qui placent cette monnaie au cœur du débat pour le développement du continent africain :

1. Convertible en euros only, quel privilège ! Inversement, l’euro est la seule monnaie convertible en franc CFA. Ce qui veut dire que pour obtenir notre monnaie il nous faut d’abord acheter de l’euro… Ingénieux, n’est-ce pas ?!

2. Deux pays sont déjà sortis de zone franc CFA via référendum. Ces pays sont le Madagascar et le Mozambique. Contourner le franc CFA est possible donc via référendum, selon les pays

3. L’argument principal des défenseurs du Franc CFA est que cette monnaie est une “monnaie stable” car bénéficiant de la crédibilité de l’euro. Crédibilité qui permet notamment aux investisseurs d’être rassurés quand à la valeur de la monnaie locale : si l’euro est fort, il y a moins d’exportation vers les zones hors euro puisqu’il faut au préalable acheter de l’euro pour obtenir du franc CFA

4. Au moment de sa création, l’acronyme signifiait : “Monnaie des Colonies Françaises d’Afrique”, nom donné en 1945 après les accords de Bretton Woods. Il signifie désormais : Franc de la Communauté Financière Africaine

5. Les présidents sénégalais Macky Sall et Alassane Ouattara ont réaffirmé leur soutien à cette devise, compte tenu de la stabilité économique et financière qu’elle permet

Lire aussi :  « Les Africains aiment le Franc CFA », estime le Président de la Commission de l’UE

 

6. Les zones CEMAC (Communauté Économique et Monétaire de l’Afrique Centrale) et UEMOA (Union Économique et Monétaire Ouest Africaine) sont finalement des unions juxtaposées et non des zones d’échanges. Ces deux zones ne peuvent entreprendre de relation économique privilégiées malgré la monnaie commune qu’elles partagent. C’est comme si la France et l’Espagne utilisaient la même monnaie mais que celle-ci n’était pas utilisable chez son voisin. Un non sens !

7. La banque centrale européenne possède un droit de veto sur toute décision économique des banques centrales et contraignent ces dernières à déposer 50% de leur réserve en liquide en Europe.

8. En 1982, le Mali rejoint la zone franc CFA qu’il avait initialement délaissée au profit du franc malien en 1962. Le Mali a souhaité y revenir, estimant le franc CFA bien plus stable et prévisible que le franc malien.

9. Idriss Déby, président du Tchad, s’est déjà prononcé en faveur d’une monnaie plus indépendante vis à vis de l’euro et du ministère des finances français et s’est plusieurs fois opposé en public

10. Bien que près de 155 millions de personnes utilisent le franc CFA, la zone du franc CFA semble être davantage une question d’ordre géopolitique qu’économique. En effet : qui oserait s’opposer aux intérêts français sur le continent africain ?

 

Chris Grembokolé pour ByUs Media