/États-Unis : la police abat de 20 balles un jeune noir dans son jardin, confondant son téléphone portable avec une arme à feu

États-Unis : la police abat de 20 balles un jeune noir dans son jardin, confondant son téléphone portable avec une arme à feu

On ne compte plus le nombre de bavures commises par la police américaine ces dernières années ! Stephon Clark vient allonger la liste des victimes afro-américaines tombées sous les balles de cette dernière. Le jeune homme a été abattu par la police dans son jardin dans la nuit du dimanche au lundi 19 mars, alors qu’il était dans son jardin à Sacramento, en Californie.

 

Ce n’est pas moins de 20 balles que Stephon Clark a reçu, visé par la police, dans le jardin des ses grands-parents chez qui il s’était installé, après que celle-ci est confondu son téléphone portable avec une arme à feu. Les autorités ont indiqué que l’Afro-Américain de 22 ans avait été aperçu à Sacramento en train de briser les vitres de trois voitures et une porte en verre de la maison voisine. Selon le shérif de la ville, les policiers lui auraient tiré dessus parce que le jeune homme tendait les bras, “avec un objet en main, dans leur direction”.

Lire aussi : Les Afro-américains plus tués par la police qu’ils n’ont été lynchés durant la ségrégation

 

La famille du défunt qui était, en outre, père de deux enfants âgés de 1 et 3 ans, s’est, quant à elle, indignée des circonstance de sa mort :

« Il était au mauvais endroit au mauvais moment, dans son propre jardin? » s’est émue sa grand-mère auprès de la presse locale. « Tout ce que j’ai entendu c’est ‘pan, pan, pan’ et je me suis couchée à terre. J’ai ouvert le rideau et il était mort. Ils n’avaient pas besoin d’en arriver là »

Les deux policiers ont dores et déjà été suspendus même s’ils conservent leur salaire respectif. Un conseiller municipal a, par ailleurs, sommé la police de fournir toutes les informations à sa disposition. Les autorités ont ainsi 30 jours pour dévoiler les vidéos des hélicoptères sur place et des caméras embarquées par les policiers.

Sur les réseaux sociaux, notamment Twitter, la mort de Stephon Clark a suscité de vives réactions, à l’instar de nombreuses personnalités américaines et du mouvement « Black Lives Matter » qui a dénoncé cet acte disproportionné.

« Nikolas Cruz a tué 17 personnes, blessé 17 autres, et la police l’a arrêté calmement. Mark Anthony Condit a tué 2 personnes et blessé 5 autres, et s’est fait exploser avant de pouvoir être arrêté. Stephon Clark tenait un portable dans son jardin, la police pensait qu’il tenait une arme, et puis lui a tiré 20 fois dessus. »

« La police poursuivait une personne suspectée de vandalisme. C’est tout. Pas un tueur de masse. »

« 20 fois. (…) la police de Sacramento lui a tiré dessus 20 fois dans son propre jardin. Mais Dylann Roof (auteur de la fusillade de l’église de Charleston en 2015) a été arrêté dans le calme et s’est vu offrir un repas gratuit. »

 

 

Anti-complaisance, anti-dilettantisme, anti-procrastination, je milite pour l'Excellence, mais avant tout, pour le dépassement de soi ! Ma citation préférée : “Ce que d'autres ont réussi, on peut toujours le réussir.” À bon entendeur...