Homophobie dans la NFL : le destin tragique de Michael Sam

Le footballeur américain, Michael Sam ne verra jamais sa carrière décoller après avoir révélé son homosexualité. Il affirme avoir été victime d’homophobie par les clubs de NFL.


Décrit comme prodige à l’université avec une saison en tant que meilleur défenseur en NCAA, Michael Sam, 1,88 m pour 118 kg, se présente à la draft de 2014. Originaire du Texas, Michael n’a pas eu une enfance facile. Avec un père absent, il dort sur la banquette  arrière dans la voiture de sa mère de ses 8 à 12 ans. Au collège, il se découvre une passion pour le football américain qui l’emmènera jusqu’aux portes de la National Football Ligue (NFL). 

Michael Sam lors de son premier match avec les Alouettes de Montréal.
Photo: Presse canadienne/ Justin Tang



Juste avant de se présenter pour la draft, le jeune homme de 19 ans à l’époque, fait son coming-out au cours d’une interview accordée au New-york Times et ESPN. Avec son titre de meilleur défenseur, il a de grandes chances de faire partie des premiers choix. Pourtant, Il sera sélectionné à la 249ème place par les Rams de Saint-Louis, devenant le tout premier joueur ouvertement gay à évoluer en NFL. Finalement libéré en pré-saison, Michael Sam enchaînera les essais avec l’équipe de Dallas et de Montréal sans succès. Sa carrière aura duré un an au total. 

Dans un entretien pour un média sportif local en 2016, le défenseur pense que le fait d’avoir révélé son homosexualité a eu un impact sur sa carrière. 

« Je pense que si je n’avais pas fait mon coming-out …), je serais toujours dans la ligue nationale de football. » 

Michael Sam dans un entretien pour Edge Of Sport

Impacté par son année sportive, Michael Sam arrête sa carrière pour soigner sa dépression.

Le monde du sport, un héritage masculiniste 

Aujourd’hui, les grandes instances sportives comme la NBA aux Etats-unis ou l’UEFA en Europe, essayent de soutenir et de favoriser l’acceptation de soi en sortant des maillots aux couleurs LGBT et en condamnant les propos homophobes, sexistes et racistes. Pourtant, dans les vestiaires de nombreux témoignages ne vont pas dans ce sens.

En France, l’ancien footballeur, Ouissem Belgacem, publie un livre autobiographique sur l’homophobie dans le football. Il raconte comment il s’est « hétérosexualisé » de force pour rentrer dans le moule. 

Ouissem Belgacem annonce sur Instagram la publication de son livre Adieu ma honte

Michael Sam confie également à GQ comment il a été reçu chez les Rams de St. Louis :


« À St. Louis, ils m’ont accueilli, mais j’ai senti qu’ils ne faisaient que mettre des sourires sur leur visage. C’est parce qu’ils ne connaissaient pas mon avenir. C’était presque comme si j’étais un chien errant, vous ne voulez pas trop vous en l’approcher. » 

Michael Sam dans un entretient pour GQ


Force est de constater que le monde du sport est issu d’un héritage masculiniste qui attend d’être déconstruit. C’est ce qu’essaye de faire l’ancien footballeur américain en donnant des conférences dans les universités américaines pour encourager les jeunes à s’accepter tels qu’ils sont.

À lire aussi : L’acteur Jussie Smollett hospitalisé après une agression raciste et homophobe

Afficher les commentairesFermer les Commentaires

Laisser un commentaire