/Julia Roberts fut un temps pressentie pour incarner la militante Harriet Tubman

Julia Roberts fut un temps pressentie pour incarner la militante Harriet Tubman

Le whitewashing qui consiste à attribuer des rôles de personnages racisés à des actrices ou acteurs blancs, a été mis en exergue en 2016 sur les réseaux sociaux, notamment avec le hashtag #HollywoodSoWhite. Nous apprenions dernièrement que la résistante Harriet Tubman avait failli, elle aussi, en faire les frais.

En effet, si l’actrice et chanteuse Cynthia Erivo, entrevue dans Les Veuves et Sale temps à l’hôtel El Royale, incarne actuellement le rôle de cette fervente militante en faveur de l’abolition de l’esclavage (née en 1822 et décédée en 1913), sur grand écran, il aurait pu en être autrement, il y a 25 ans de cela.

Julia Roberts pressentie pour interméter le rôle d’Harriet Tubman

Dans une interview accordée au Los Angeles Times, le scénariste afro-américain, Gregory Allen Howard, explique avoir présenté le script de son biopic Harriet au président d’un grand studio de production américain, en 1994, et que celui-ci lui aurait suggéré d’attribuer le rôle à Julia Roberts :

“Heureusement, il y avait une seule personne noire dans cette réunion qu’il lui a dit que Harriet Tubman était une femme noire”, se remémore-il. “Le président aurait alors rétorqué: ‘C’était il y a tellement longtemps. Personne n’en saura rien’.”

Lire aussi : Onze actrices qui pourraient interpréter le rôle de Nina Simone sans Blackface

Une révélation surréaliste qui ne surprend qu’à moitié quand on sait qu’Hollywood n’en est pas à son coup d’essai en matière de whitewashing. 

Gregory Allen Howard

Le scénariste qui a travaillé vingt-cinq ans sur ce film, affirme avoir les “leçons d’histoire” en horreur et avoir voulu faire de ce biopic un vrai film de genre. 

“Je me souviens de quelqu’un me demandant : ‘Est-ce que Harriet Tubman est vraiment censée être une superhéroïne?’ C’est exactement ce que je veux, pour rendre son histoire accessible au grand public”, à l’instar de “12 Years A Slave” ou encore  “Black Panther”.

Harriet Tubman effigie du billet de vingt dollars américains ?

En 2016, l’administration Obama avait annoncé en 2016 que pour le centième anniversaire du droit de vote des femmes qui aura lieu en 2020, les nouveaux billet de vingt dollars seraient à l’effigie de la résistante, succédant ainsi à l’ancien président américain Andrew Jackson (1767-1845). 

Or en mai dernier, le secrétaire d’État au Trésor de Donald Trump avait finalement indiqué que le visage de celle qui a aidé des centaines d’esclaves à fuir le Sud des États-Unis après avoir elle-même échappé à son propriétaire ne figurerait pas sur les coupures avant probablement 2028.

Lire aussi : Une Lady Liberty noire pour la première fois !

Quoiqu’il en soit, le biopic Harriet en hommage au parcours de cette figure emblématique du militantisme afro-américain que représente Harriet Tubman, réalisé par Kasi Lemmons, sortira en France le 29 avril 2020.

Anti-complaisance, anti-dilettantisme, anti-procrastination, je milite pour l'Excellence, mais avant tout, pour le dépassement de soi ! Ma citation préférée : “Ce que d'autres ont réussi, on peut toujours le réussir.” À bon entendeur...