La NBA créé le « Prix Kareem Abdul-Jabbar » de la lutte pour la justice sociale

La NBA a annoncé la création du « Kareem Abdul-Jabbar Social Justice Champion Award », afin de récompenser un joueur de la NBA pour ses efforts en matière de justice sociale.

Alors que de plus en plus de joueurs de la NBA utilisent leur plateforme pour inspirer du changement et lutter pour la justice sociale, la ligue a dévoilé un nouvelle récompense pour saluer leurs efforts individuels. La NBA a annoncé la création d’un prix en l’honneur du meilleur marqueur de l’histoire de la ligue et du célèbre militant des droits civiques : le Kareem Abdul-Jabbar Social Justice Champion Award. 

Ce prix annuel récompensera les joueurs qui s’engagent à sensibiliser le public aux questions de justice sociale et qui font avancer la mission de Kareem Abdul-Jabbar, à savoir susciter le changement et inspirer les autres à agir collectivement. Les 30 équipes de la NBA désigneront un joueur de leur effectif. Les finalistes et le gagnant seront sélectionnés par un comité de sept membres composé de légendes de la NBA, de dirigeants de la ligue et de leaders de la justice sociale. Le joueur gagnant recevra 100 000 dollars pour l’organisation caritative de son choix. Les quatre autres finalistes choisiront chacun une organisation qui recevra une contribution de 25 000 dollars.

UN ACTIVISTE DE LONGUE DATE, TANT SUR LE TERRAIN QU’EN DEHORS

Ce prix porte le nom de Kareem Abdul-Jabbar, six fois champion de la NBA, qui s’est décrit comme « le pouvoir noir en chair et en os » lors d’une interview accordée à Sports Illustrated, en 1980. Son engagement à vie en faveur de la justice sociale est devenu son principal héritage.

Ayant grandi dans le climat entourant le meurtre d’Emmet Till, Abdul-Jabbar s’est d’abord tourné vers les enseignements de Malcom X pour comprendre les politiques raciales. Puis à l’âge de 17 ans, il rencontre le Dr Martin Luther King Jr. dans sa ville natale de Harlem, à New York. À partir de là, il s’engage à utiliser son influence en tant qu’athlète de renom pour militer pacifiquement en faveur du mouvement des droits civiques.

Lire aussi >> Colin Kaepernick : « Je ne vais pas me lever pour un pays qui oppresse les gens de couleur »

Pour protester contre l’inégalité de traitement des Afro-Américains aux États-Unis, il a refusé de participer aux Jeux olympiques de 1968. Ces mêmes jeux où Tommie Smith et John Carlos ont levé le poing en signe de salut pour les droits de l’homme. Outre son militantisme, Abdul-Jabbar a fondé la Skyhook Foundation, du même nom que son emblématique « sky hook » qui l’a fait entrer dans le livre des records avec le plus de points marqués dans l’histoire de la NBA. Grâce à la fondation, des enfants issus de communautés défavorisées se voient offrir des opportunités dans le domaine des sciences, des technologies et des mathématiques.

RECONNAÎTRE LES ATHLÈTES COMME DES LEADERS DU CHANGEMENT

Dans un interview avec USA TODAY, Abdul-Jabbar a précisé qu’il espère que ce prix « incitera tous les joueurs de la ligue » à faire avancer les causes qui leur tiennent à cœur. 

Malgré les réactions négatives de certains, comme celle de la journaliste de Fox, Laura Ingraham, qui a demandé à LeBron James de « se taire et de dribbler » au lieu de « parler politique », Abdul-Jabbar encourage les athlètes qui se sont déjà manifestés, à continuer d’utiliser leur plateforme comme un vecteur de changement.

« Il est important que les athlètes fassent entendre leur voix et fassent preuve de leadership. Si personne ne prend l’initiative de pointer les problèmes existants, il n’y aura pas de changement  ».

Kareem Abdul-Jabbar à CBS News

Parmi les plus notables, il compte LeBron James qui, en plus de prendre position sur des questions controversées de justice sociale, soutient une initiative visant à scolariser tout un district scolaire jusqu’à l’université. Abdul-Jabbar tire également son chapeau à l’ancienne joueuse de la WNBA, Maya Moore, qui lutte pour la réforme du système judiciaire américain. Et également au joueur de la NFL, Colin Kaepernick, qui s’est agenouillé pendant l’hymne national au début des matchs pour protester contre les brutalités policières et les inégalités raciales aux États-Unis.

Pour son activisme et son leadership inspirant, le septuagénaire a reçu la médaille présidentielle de la Liberté. La plus haute distinction civile de la nation lui a été remise par le président Barack Obama en 2016.

Kareem Abdul-Jabbar et Barack Obama
Kareem Abdul-Jabbar recevant la médaille présidentielle de la Liberté des mains du président Obama en 2016 © Ron Cogswell / CC BY 2.0

« En plus d’être l’un de nos plus grands joueurs, Kareem Abdul-Jabbar a consacré une grande partie de sa vie à défendre l’égalité et la justice sociale », a déclaré Adam Silver, commissaire de la NBA. « Avec ce nouveau prix, nous sommes fiers de reconnaître et de célébrer les joueurs de la NBA qui utilisent leur influence pour avoir un impact sur leurs communautés et notre société au sens large ».

Lire aussi >> L’activisme de Colin Kaepernick à travers son camp « Know Your Rights »

Cette récompense est un nouvelle distinction pour l’un des joueurs les plus accomplis de l’histoire du basket-ball. Abdul-Jabbar a joué dans la NBA pendant 20 saisons, remportant six championnats et prenant sa retraite en tant que meilleur marqueur de tous les temps avec 38 387 points. Le premier récipiendaire du prix Kareem Abdul-Jabbar Social Justice Champion sera annoncé plus tard dans la saison, pendant les playoffs. 

Afficher les commentairesFermer les Commentaires

Laisser un commentaire